Breathe RPG


Partagez | 
 

 All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Ven 22 Juil - 17:33



- Mesdames et messieurs, la plupart d’entre nous ont dépassé leur garde, moi le premier mais nous pouvons nous vanter d’avoir sauvé une nouvelle vie.

Voilà 5 heures que Lorenzo mobilisait un bloc et toute une équipe de bloc pour cette opération. Et il aurait du finir sa garde depuis maintenant deux bonnes heures mais peu lui importait. L’opération s’était avérée un peu plus longue que prévu et alors ? Au moins le patient était encore en vie.

Laissant le soin aux infirmières de bloc de s’occuper des derniers détails sur le patient, le grand brun entra dans le vestibule, retira son masque, ses gants et sa bouse et commença à se laver les mains. La résidente qui l’avait suivi sur cette opération entra à son tour et commença son discours selon lequel Lorenzo aurait du être président. Bien sûr qu’il exagérait mais il avait cessé depuis longtemps d’écouter ce que disait cette résidente quand elle n’expliquait pas le cas d’un patient. A croire qu’elle le vénérait.

- Oui oui, je sais. Bon, excusez-moi Davis mais je dois aller remplir le dossier du patient.

Dit-il en souriant légèrement à la résidente, coupant court à ses divagations sur l’avenir de chef de chirurgie de l’italien, avant de s’éclipser dans le couloir. Bon sang ce qu’elle pouvait être collante quand elle s’y mettait. Il était en train de monter dans l’ascenseur qu’il l’entendait dans son dos :

- Attendez-moi docteur Donovan, je vais vous aider à le remp…

Dieu merci, les portes s’étaient fermées. Lorenzo arriva sans autre encombre au bureau des infirmières et demanda aussitôt le dossier qu’il lui fallait. Il commença alors à le remplir quand une seconde infirmière rejoignit sa « copine » avec la ferme intention de lui raconter les derniers potins. Et oui, quand on voulait savoir quelques choses sur les petits potins du Seattle Grace Hospital, il fallait venir au bureau des infirmières.

- Heeen Candice, tu sais pas ce que j’ai appris ?
- Dis moi, dis moi.


De vraies collégiennes pensa l’italien en affichant un sourire amusé et en se retenant de lever les yeux au ciel.

- Apparemment, Altman dégage. Paraît qu’elle a donné sa démission au chef tout à l’heure.

Altman ? Comme dans Teddy Altman ? C’était quoi cette histoire encore ? Lorenzo perdit aussitôt son petit sourire et se mit à écouter les deux infirmières beaucoup trop absorbées dans leur nouveau potin pour s’en rendre compte.

- T’es pas sérieuse ?! Mais pourquoi elle voudrait partir ?
- J’en sais rien. Peut être qu’elle a eu une proposition pour un poste plus intéressant qu’ici… Ou alors, moi j’dis que c’est à cause de Hunt.
- Qu’est-ce qu’il a à voir là-ded…
- Excusez-moi.


Les deux infirmières, coupées en pleine conversation, se tournèrent d’un même mouvement vers Lorenzo en affichant un air qui voulait tout dire : « tu nous dérange là ! »

-Euh… Vous savez quand est sensée partir le docteur Altman ? J’ai euh… Un problème avec un patient que nous avons en commun.
- Bah un conseil, bougez-vous, d’après ce qu’il se dit elle est déjà en train de vider son casier. Elle doit même être en train de sortir en ce moment.


Vider son casier ? Sortir ? STOP ! Elle ne pouvait pas partir ! Pas comme ça. Il fallait qu’il arrive à la rattraper pour lui demander des explications. Il commença alors à se tourner, abandonnant son dossier là quand il tomba sur…

-Davis, occupez-vous du dossier s’il vous plaît.

Lui lança-t-il avant même qu’elle n’ait pu dire un mot et en commençant déjà à se diriger vers les ascenseurs à pas rapides. Une fois devant, il ne cessa d’appuyer sur le bouton, pour ne pas dire tambouriner, en maudissant la lenteur de ces satanés ascenseurs. A bout de patience, il se décida pour les escaliers et les dévala, sautant les dernières marches qui le séparaient du rez-de-chaussée. C’est carrément en courant qu’il se dirigea vers la porte de l’entrée principale, bousculant quelques personnes au passage et s’excusant tout en continuant sa course. Il ne ralentit pour s’arrêter qu’une fois à l’extérieur, remarquant à peine la pluie torrentielle qui s’abattait. Il cru d’abord qu’il l’avait raté même si tout dans sa tête lui hurler qu’il ne pouvait pas l’avoir raté, qu’il ne devait pas. Presque désespéré, il parcourut rapidement les devants de l’hôpital avant de voir sa silhouette de dos.

- Theodora Leanne Altman !

Cela eut l’effet escompté. La blonde s’arrêta aussitôt pour se tourner vers lui alors qu’il s’avançait pour n’être qu’à cinq mètres d’elle environ.

- Je sais pas si j’y ai le droit mais j’aimerais bien des explications.

Il était encore en pyjama bleu de titulaire et n’avait rien d’autre sur lui à part son calot. Mais sur le coup, il ne ressentait pas le froid, la pluie ou quoi que ce soit d’autres d’ordres climatiques. Il ne ressentait qu’un grand vide en lui, elle ne pouvait pas partir comme ça, sans rien dire.



And I wonder if you know how it feels to let you go?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cardio God, the Attachement Barbie

avatar
Teddy altman




✱ ©crédit : ©Tali
✱ Nombre de messages : 388

Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 ans
♦ Service: Chirurgie Cardiaque et Thoracique

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Ven 22 Juil - 19:18

Qui a dit qu’il faisait toujours beau à Seattle ? Sûrement pas les habitants de la ville, qui au contraire vous diront que la pluie, mais surtout l’humidité ambiante est presque comme une personne omniprésente de leur vie. Et aujourd’hui n’échappe pas à la règle, bien au contraire. Il pleut à grosses gouttes. Une pluie qui a plongé la ville dans une tristesse grise, sans fin, quelque peu morose. Et si cette pluie, était la manifestation de la ville pour pleurer le départ d’un habitant ? Et qu’à chaque fois qu’il pleut, un habitant s’en va de cette ville qu’est Seattle ? C’est une chose dont jamais personne ne sera sur…En tout cas, la seule chose certaine de ce jour, était qu’un départ était bien prévu …

Debout devant son casier, Teddy était en train de ranger ses dernières affaires dans un carton. Elle ne regrettait pas son choix. C’était le mieux pour elle, même si évidemment, le chef de chirurgie ne le comprenait pas. Après tout, elle ne lui avait pas donné de raison valable, juste qu’elle voulait partir d’ici, que rien ne l’obligeait à rester… A par bien sur son contrat, alors comme par un coup de folie, elle avait juste placé sa lettre de démission sur son bureau, puis était partie en claquant la porte. Il ne voulait pas comprendre et cela l’avait quelque peu énervé. Oui, elle s’énervait pour pas grand-chose depuis quelque temps, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Rien n’allait vraiment, alors elle faisait ce qu’elle pouvait pour tenir bon, et continuer…

Fermant son carton, remettant son manteau, elle était enfin prête pour le grand saut. C’était la dernière fois qu’elle posait les pieds dans ces vestiaires, dans ces couloirs, dans cet hôpital, et même dans cette ville… Elle allait tout quitter, en ne disant rien à personne, comme elle le faisait toujours. Elle savait que dire au revoir, en revenait à montrer sa faiblesse, et peut-être à douter de son choix. Elle avait choisit et ne voulait pas revenir dessus. Partir comme une voleuse était sa manière de faire, celle qui l’empêchait de souffrir à chaque fois. Elle n’avait dit au revoir qu’une seule fois, et elle l’avait regretté pendant longtemps. Un seul au revoir, et son monde s’était écroulé par la suite. Un seul adieu à l’élu de son cœur, et la tristesse, le regret, la mélancolie avait pris la place de la joie e du bonheur qui se trouvait dans son cœur à ce moment. Elle ne voulait plus faire cette erreur et s’en vouloir toute sa vie par la suite. Son choix était fait.

Fermant la porte du vestiaire, elle passa devant plusieurs médecins qui la regardèrent bizarrement, se demandant sans doute pourquoi elle portait ce carton. Elle n’avait même pas besoin de se retourner pour entendre quelques infirmières chuchoter dans son dos. Cela la fit sourire. Elle savait que son altercation avec le chef n’était pas passée inaperçu, et cette furtive apparition dans ce couloir n’allait pas aider. Elle arriva à l’entrée, et remarqua la pluie. Cela ne la dérangeait pas. Elle aimait la pluie. Après avoir passé plus d’un an dans le désert, la pluie était comme une bénédiction pour elle, et jamais au grand jamais cela ne l’énervait de sortir sous la pluie. Elle aimait ce temps, les sensations que l’eau lui procurait sur sa peau, et ce que cela lui permettaient de cacher…

Avançant de quelques mètres, elle se tourna face au bâtiment qu’elle venait de quitter. Elle resta la pendant plusieurs minutes, à le contempler. Le Seattle Grace Hospital aura été une belle période, lui rappelant tellement de bons souvenirs, comme de plus mauvais. Elle n’avait plus qu’à continuer sa route, une fois de plus. Après un an et demi, il était temps pour elle de changer d’environnement et puis surtout, il était temps qu’elle lâche prise. Elle avait fondé bien trop d’espoir en ce qu’il c’était passé le soir du bal de charité, qu’elle se retrouvait maintenant complètement démunie. Cet espoir, elle le savait maintenant, ne la mènerait plus à rien…

Après un dernier regard à ce qu’elle pouvait désormais appeler son ancien lieu de travail, elle décida qu’il était temps de partir, et tourna les talons en direction de sa voiture. Avançant lentement, elle se permit le droit de souffler, et décida de laisser la pluie imprégner ses longs cheveux et son visage, cachant par la même occasion quelques larmes de regrets… Elle allait devoir s’y faire et l’oublier. Et même si elle pouvait enfin être apaisée qu’il sache maintenant la vérité, rien ne serait plus comme avant. Il ne partageait apparemment pas ses sentiments. Il ne les partageait pas, et c’était bien ça le plus dur…

« Theodora Leanne Altman ! »

La jeune femme s’arrêta net dans les quelques pas qu’elle venait de faire, puis se retourna assez troubler d’entendre cette voix qu’elle croyait encore en salle d’opération. Elle n’avait pas choisis par hasard ce moment pour partir. Elle avait appris que Lorenzo était encore en pleine opération et que cela devait durer. Elle l’avait appris…oui, bien plus d’une heure auparavant, avant d’entrer dans le bureau du chef de Chirurgie. Fermant les yeux, elle attendit qu’il parle. Apparemment, des adieux allaient bien avoir lieu… C’était comme si le destin avait de nouveau frappé. Ses derniers adieux c’étaient passés avec lui. Ceux là allaient aussi avoir lieu en sa présence. Comme si dieu ne voulait pas autre chose, et qu’ils étaient tous les deux voués à se dire sans cesse au revoir.

« Je sais pas si j’y ai le droit mais j’aimerais bien des explications. »
« Des explications ? Sur quoi ? Il n’y a rien à expliquer… Je rentre juste chez moi. On se voit demain au boulot ? A demain alors… »

Hésitant un instant, elle comprit à son regard qu’elle n’allait pas s’en sortir de la sorte. Elle allait devoir lui expliquer ses choix, et pourquoi elle voulait partir… Elle ne voulait pas devoir lui expliquer, elle ne voulait pas devoir passer pour une idiote devant lui. Elle ne voulait pas passer pour l’ex toujours accroché à ses sentiments et à des souvenirs. Elle ne voulait tout simplement pas lui avouer ce qu’elle avait sur le cœur. Alors oui, elle allait être lâche, oui elle avait peur, mais elle avait compris qu’elle ne pouvait pas se permettre de l’aimer. Elle avait compris qu’il était passé à autre chose après qu’elle est surprise une conversation entre deux résidentes…

FLASHBACK

Sortant du bloc, la blonde venait de finir une opération délicate et se retrouvait une nouvelle fois au bureau des infirmières à compléter un dossier quand un nom dans une conversation attira son attention…

- …Le Docteur Donovan. Mais siiiiiiii celui qu’est super bien foutu ! Le grand brun avec un cul super bien foutu ! Me dit pas que tu vois pas qui il est, je sais que c’était faux !
- Ah tu parles du traumatologue ? Teddy souris légèrement, cela n’avait jamais changé, tout le monde était attiré par le physique de son ancien amant…
- Oui ! Bah c’est un super bon coup ! On l’a fait y’a quelques jours…C’était parfait ! Non, Merveilleux ! Il m’a dit qu’il voulait continuer…J’pense que j’vais pas refuser un aussi bon coup ! Surtout qu’apparemment, il a largé l’autre idiote de Rose pour se mettre avec moi… J’peux pas dire non Nastasia, c’est pas possible !

En une fraction de seconde, les yeux de Teddy se remplirent de larmes. Apparemment, il ne lui avait pas fallu longtemps pour se remettre… Des flashs du bal de Charité lui revinrent en tête et elle se demanda une fois de plus comment elle avait pu être aussi stupide. Bien sûr qu’il lui avait dit qu’il n’y avait rien avec personne d’autre. Il ne voulait pas la mettre encore plus en colère sur le moment, mais rien ne lui avait dit qu’il n’avait pas mentit pour se protéger aussi. Qu’elle idiote avait-elle été de l’embrasser. Tout ce que cela avait fait était raviver en Teddy souvenirs et espoir d’un passé et d’un avenir qu’elle espérait identique. Non pas identique, mais qu’elle espérait remplit de joie et de bonheur, le même qu’il y avait à l’époque de Los Angeles. Un bonheur sans borne, qui n’avait pas d’impression de fin. Une joie immense qui n’avait pas d’égal… Mais tout s’était rompu en une fraction de seconde à cause d’une pauvre conversation entre deux résidents… Lorenzo avait apparemment changé. Larguer une femme pour une autre…Mentir…Non ce n’était définitivement pas le Lorenzo qu’elle avait connu…

FIN FLASHBACK

Elle revint doucement à la réalité en entendant une nouvelle fois la voix de Lorenzo. Mais que pouvait-elle bien lui dire ? Qu’elle ne supportait plus de le croiser sans cesse dans les couloirs de l’hôpital, sans ne rien pouvoir lui dire ? Qu’elle savait pour lui et Rose ? Pour lui et l’autre résidente ? Qu’il n’était qu’un salop fini de lui avoir mentit dans cette réserve ? Qu’elle lui en voulait de l’avoir embrassé si il y avait quelqu’un d’autre –même si il avait affirmé le contraire sur le moment– ? Non, elle ne pouvait pas se résoudre à le lui avouer. Elle devait trouver une façon de ne pas tout lui révéler, qui ne le ferait pas douter de ses propos. Assez convaincante, pour qu’il ne cherche pas à en savoir plus.

« J’ai eu une proposition que je ne pouvais pas refuser. Un poste s’est libéré à la Clinique Mayo, en Floride. Je retourne là-bas. L’ancien chef de Chirurgie cardiaque, mon mentor, m’a proposé de prendre sa place…J’ai accepté. »

Elle savait qu’elle commettait une erreur en ne lui disant pas toute la vérité, mais elle ne voulait rien lui dore, sachant qu’elle souffrirait de connaître la vérité. Alors un mensonge par omission, qu’est ce que cela pouvait bien lui coûter ? Elle s’en arrangerait, et si elle devait couper les ponts avec Lorenzo, elle le ferait. A regret… Mais elle le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Ven 22 Juil - 20:23

- Des explications ? Sur quoi ? Il n’y a rien à expliquer… Je rentre juste chez moi. On se voit demain au boulot ? A demain alors…

Elle était sérieuse là ? Elle osait lui dire quelque chose comme ça alors qu’il avait parfaitement entendu ce que racontaient les deux infirmières ? Et au regard qu’il lui lança, il lui montra qu’il n’était pas dupe. Chose qu’elle avait compris s’il se fiait à celui de la blonde.

- Arrêtes Ted’, tout l’hôpital est déjà au courant de ta démission. Ne me prends pas pour un idiot.

C’était comme s’il l’avait tiré de ses pensées. Elle semblait chercher quoi lui dire maintenant qu’il lui avait clairement fait comprendre qu’il savait qu’elle avait l’intention de quitter l’hôpital. Pourquoi se serait-il précipité ainsi sous la pluie sinon ? Surtout dans cette tenue. Il était dehors depuis à peine cinq minutes mais il était déjà trempé. Mais il s’en fichait complètement, tout ce qui l’intéressait à ce moment précis, c’était de savoir ce qui poussait son ex à partir comme une voleuse. Sans même un mot.

- J’ai eu une proposition que je ne pouvais pas refuser. Un poste s’est libéré à la Clinique Mayo, en Floride. Je retourne là-bas. L’ancien chef de Chirurgie cardiaque, mon mentor, m’a proposé de prendre sa place…J’ai accepté.

Alors oui, elle venait de confirmer ses doutes. Elle était bel et bien en train de lui mentir. Cela se voyait par tout : son regard, son comportement, sa voix. Comment est-ce qu’elle espérait lui mentir alors qu’il la connaissait presque par cœur ? Et surtout comment osait-elle le faire ?

- Menteuse.

Le mot était parti tout seul, d’un seul coup, dans un mélange de rage et de peine. La rage qu’elle lui mente aussi ouvertement en pensant que ça allait passer comme une lettre à la poste. Et la peine de voir à quel point il s’était peut-être trompé sur la femme qu’il avait aimé et qu’il était pratiquement certain d’aimer encore, surtout après ce qu’il s’était passé durant le bal de charité deux semaines plutôt.

- Je t’ai demandé des explications. Pas des mensonges.

Lorenzo était au bord de l’implosion. La rage le bouffait intérieurement à mesure que Teddy essayait de le baratiner. Il était certain qu’elle n’avait même pas eu l’ombre d’une seule proposition intéressante. En même temps, il fallait une proposition en béton pour qu’elle soit intéressante pour Teddy. Elle était tout de même la chef du service cardiologique ici et l’hôpital montait de plus en plus en puissance concernant le classement des hôpitaux des USA.

Le ton de l’italien semblait avoir choqué Teddy qui n’avait toujours pas ouvert la bouche pour lui répondre. Pourquoi est-ce qu’il avait cette impression de lire en elle comme dans un livre ouvert ? Parce qu’il avait repéré son mensonge en moins d’une seconde ? Possible, mais ceci était encore un problème qu’il devrait remettre à plus tard.

- Pourquoi tu pars ? Où tu veux aller ? Qu’est-ce qu'il y a là-bas que tu n’as pas ici ?

Finit-il par lâcher en augmenter le volume à chaque mot au point de pratiquement crier de rage dans sa dernière question. Quoi que pense Teddy, le moment des explications semblait être arrivé, aussi bien pour l’un que pour l’autre.


So you change your mind and say you’re mine. Don’t leave tonight.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cardio God, the Attachement Barbie

avatar
Teddy altman




✱ ©crédit : ©Tali
✱ Nombre de messages : 388

Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 ans
♦ Service: Chirurgie Cardiaque et Thoracique

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Sam 23 Juil - 12:43

- Menteuse.

Il suffisait d’entendre le son de sa voix pour comprendre qu’elle n’aurait pas du. Elle savait la réaction que Lorenzo pouvait avoir… Et surtout elle savait que cela ne servait à rien de mentir avec lui. Il avait toujours su la décrypter, savoir quand elle disait la vérité ou non. Cette fois ci n’avait apparemment pas dérogée à la règle.

- Je ne mens pas. J’ai eu une proposition, je l’ai accepté. Fin de l’histoire. Tu ne me crois pas ? Tant pis pour toi…

Elle n’aurait pas du, et la réaction de l’italien ne se fit pas attendre. Avec un regard qu’elle voyait devenir de plus en plus dur, elle comprit qu’elle avait fait une erreur. Le son de sa voix, sa façon d’être, tout changea en une fraction de seconde…

- Je t’ai demandé des explications. Pas des mensonges.

Elle qui avait baissé la tête honteuse d’elle, venait de la relever d’un seul coup. Elle le regarda stupéfaite, coupée dans son élan. Elle ne savait pas quoi lui dire, elle ne savait pas quoi faire. Elle ne pouvait plus lui mentir. Pas quand il était dans cet état là. Elle allait devoir parler, tout lui expliquer même si c’était à contre cœur.

- Pourquoi tu pars ? Où tu veux aller ? Qu’est-ce qu'il y a là-bas que tu n’as pas ici ?

Le temps des explications était bel et bien venu. Elle décida de baisser la tête, ne voulant pas montrer ses larmes à Lorenzo. Non pas qu’elle voulait cacher sa tristesse, mais plutôt car elle savait qu’il était capable de prendre ça pour de la lâcheté, une manière de le faire perdre pied, de retourner la situation à son avantage. Sauf qu’elle ne le voulait pas. Lorenzo avait tout les droits d’être en colère. Il n’avait aucunes explications, pas même une simple mots d’excuse. Prenant son courage à deux mains, et toujours la tête baissée, honteuse, elle parla ou plutôt murmura ce qu’elle avait à dire. Elle répondit méthodiquement à chacune de ses questions, sans fioriture. N’en disant ni trop, ni pas assez. Le juste milieu comme il disait.

- J’ai besoin de changer d’air. Le plus loin possible de toi. Rien… mais tu n’y es pas…

Elle ne savait pas si il l’avait entendu, et elle ne voulait pas savoir. Elle espérait que non, et avec cette pluie tambourinante, elle n’avait pas de doute à avoir. Il était fort probable qu’il n’ait rien compris du tout... Tout ce qu’elle voulait sur l’instant c’était partir sans se retourner, et ne plus voir sa tête. Elle hésita un instant et fini par se décider. Rajustant son carton dans ses bras, elle se retourna dos à Lorenzo et commença à faire encore quelques pas.

- Aurevoir.

Elle se doutait qu’il ne la laissera pas partir comme ça, mais elle s’en fichait. Plus elle avançait sur le parking, plus elle redoutait de sentir la main de Lorenzo la retenir…Elle fuyait une fois encore la confrontation qui devait avoir lieu, mais elle ne savait que faire d’autre…

Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Sam 23 Juil - 18:12

- Le plus loin possible de toi… tu n’y es pas…

C’est tout ce que Lorenzo arriva à comprendre aux murmures de la blonde. Sous cette pluie battante, il avait été incapable d’entendre correctement le reste. Mais ce qu’il avait compris lui avait suffit… Sa colère avait soudainement disparu, faisant place à un vide indescriptible. Il se sentait… brisé ? Oui, c’était sans doute le mot. Est-ce qu’elle était vraiment en train de lui avouer qu’elle partait à cause de lui ? Mais pourquoi ?!

Il aurait voulu le lui demander mais aucun mot n’arriva à passer sa gorge, obstruée par une énorme boule qui venait d’apparaitre. Des frissons commencèrent à lui parcourir les bras et le dos. Pourquoi est-ce qu’il était mouillé ? Ce n’est que dans ce moment de vide intégral en lui qu’il remarqua enfin la pluie. Il était même trempé. Ca sentait le rhume à plein nez, ahah, le mauvais jeu de mot. Ce serait sans doute ce qui lui aurait traversé l’esprit dans une autre situation mais à ce moment-là, son cerveau était bloqué sur une seule chose :

- Le plus loin possible de toi… tu n’y es pas…

Teddy partait… Teddy Altman partait à cause de lui… La femme de sa vie était en train de se faire la malle à cause de ce parfait idiot qu’il était ! Mais pourquoi ? Qu’est-ce qu’il avait fait ? Peu importe, c’était un idiot et il n’avait qu’à s’en vouloir à lui-même. Le brusque mouvement de la blonde, se retournant, le fit sortir de ses pensées. Il l’entendit lui dire un « au revoir » qui sonnait comme un adieu à ses oreilles alors qu’elle commençait déjà à s’éloigner de lui.

- Attends.

S’entendit-il dire à la cardiologue d’un ton presque plaintif. Il se plaignait ? Il la suppliait ? Alors qu’elle partait une nouvelle fois sans une seule explication et sans se retourner une seule fois ? Mais pour qui est-ce qu’elle le prenait ? Ou plutôt pour quoi le prenait-elle ? Un amusement ? Non, il n’avait pas le droit d’avoir ce ton. Il n’avait pas à la supplier en quoi que ce soit. Elle était en train de reproduire exactement la même chose que 3 ans auparavant quand elle lui avait annoncé comme ça sur le ton de la conversation qu’elle se tirait à l’autre bout du monde pour devenir médecin de guerre. Et lui, qu’est-ce qu’il avait dit ? Rien ! Mais cette fois, ça ne se passerait pas comme ça.

Sa fureur remonta immédiatement en lui, surtout lorsqu’il comprit que la blonde avait complètement ignoré son appel. Il commença alors à la rattraper à pas rapide mais il n’essaya pas de l’arrêter. Il se contenta de la doubler et de se planter à moins de deux mètres devant elle, face à face, la forçant ainsi à s’arrêter. Mon dieu, heureusement qu’elle était une femme, sinon Lorenzo lui aurait mis une droite.

- T’oublie ça.

Cracha-t-il d’un ton acide et rempli d’amertume avant d’enlever son calot et de le balancer sur le carton que Teddy avait dans les bras.

- Comme ça tu pourras le donner au prochain avec qui tu feras mumuse dans les réserves de l’hôpital avant de le jeter comme un vulgaire déchet sans une seule explication.

Continua-t-il sur le même ton en la fixant dans les yeux. Si elle l’avait blessé ? A votre avis ? Bien sûr que oui. Après tout ce qu’ils avaient vécu ensemble à Los Angeles, voilà comment est-ce qu’elle se comportait avec lui ? En partant sans aucune explication valable ? Même lorsqu’elle l’avait quitté trois ans plus tôt son excuse avait été plus plausible que ça.

Après quelques secondes resté ainsi, Lorenzo se décida à bouger et commença à retourner vers le bâtiment de l’hôpital en bousculant légèrement mais sèchement Teddy au niveau de l’épaule lorsqu’il arriva à son niveau. Si tout devait se finir ainsi entre eux et bien soit. Autant se débarrasser de son calot et tourner la page sur elle. Il n’avait pas fait trois mètres qu’il entendit la blonde l’appeler. Il avait la furieuse envie de faire comme elle quelques instants avant et de l’ignorer. Mais lorsque la blonde répéta son appel, il se retourna vers elle d’un geste brusque.

- Quoi ?!

Demanda-t-il sèchement. Si ce n’était pas pour lui fournir des explications, elle avait intérêt à avoir quelque chose d’important à lui dire vu son état.



You say goodbye in the pouring rain and I break down as you walk away.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cardio God, the Attachement Barbie

avatar
Teddy altman




✱ ©crédit : ©Tali
✱ Nombre de messages : 388

Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 ans
♦ Service: Chirurgie Cardiaque et Thoracique

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Sam 23 Juil - 19:50

- Attends.

Elle se força à avancer. Son ton, presque plaintif la fit flancher un instant, mais elle dû bien vite se reprendre pour ne pas se montrer faible. Elle avança, sûre d’elle, ne se retournant pas. Elle ne le devait pas. Elle ne le pouvait pas.

Elle l’entendit revenir vers elle à pas rapide, et se prépara à sentir sa main se poser quelque part sur elle pour la retenir. Mais rien. A la place, elle le vit surgir devant elle, et se positionner de façon à ce qu’elle soit obligée de s’arrêter. Au fond d’elle-même, elle voulu le contourner, l’éviter. Mais il suffisait de le regarder pour comprendre que cela le rendrait encore plus furieux.

Son geste et le ton de sa voix, firent remonter en Teddy une vague d’amertume, comparable à celui qu’elle venait de sentir en Lorenzo. Elle oubliait le calot ? Ce calot qui fut un cadeau pour lui lors de son départ ? Pour se rappeler d’elle ? Ce calot qu’elle avait mit temps de temps à choisir ? Il la répugnait. Comment osait-il faire ça après toute leur histoire ? Oui, elle avait fait une connerie. Oui, elle n’aurait pas du lui dire qu’elle partait en inventant un mensonge. Oui, il avait le droit à des explications que Teddy ne lui avait pas fournis mais Lorenzo avait-il le droit de faire ça ? Apparemment oui, et Teddy s’en rendit compte. Elle était déçue. Tellement déçue par ce qu’il venait de faire. Comment osait-il ?

- Comme ça tu pourras le donner au prochain avec qui tu feras mumuse dans les réserves de l’hôpital avant de le jeter comme un vulgaire déchet sans une seule explication.

Il devenait un vrai connard, celui qu’il pouvait être quand il se sentait blessé, trahi. Teddy se rendit compte à cet instant qu’elle l’avait profondément heurté. D’un seul coup, toute la colère qui était montée en elle en quelques secondes retombèrent. Elle le regardait, et se sentait de plus en plus coupable. Comment avait-elle pu penser partir sans rien lui dire ? Elle avait tellement pensé égoïstement sur ce coup là, pour ne pas qu’elle souffre, qu’elle n’avait pas pensé aux autres… Qu’elle n’avait pas pensé à Lorenzo.

Elle le regarda bouger sans rien faire, et renversa son carton au sol au moment où il la bouscula dans l’épaule. Oui elle avait comprit. Il était blessé. Mais comment pouvait-il penser ce qu’il disait ? Il n’avait jamais été un jeu, une distraction pour elle. Il avait été tellement plus. Il était et sera toujours plus. Le seul homme en qui elle avait eu totalement confiance. Le seul homme qui avait réussi à la faire sourire. Le seul homme qu’elle n’arrivait pas à oublier, même après trois ans à essayer sans cesse. Le seul homme qu’elle avait aimé de tout son cœur... Le seul homme qu’elle aimait encore de tout son cœur… Le seul homme qu’elle aimerait toujours et que jamais elle ne pourrait oublier, même avec toute la détermination du monde. Elle tourna la tête et le fixa un instant avant de décider qu’elle ne pouvait pas le quitter comme ça. Il avait le droit à de vraies explications, à la vérité.

- Lorenzo....

Il ne fit rien et continua son chemin. Elle ne pouvait pas s’abandonner à cette idée, que tout se termine comme cela entre eux, alors elle tenta une dernière fois, et réitéra son appel. Étonnamment, Lorenzo se retourna, et même si sa question fut plutôt sèche, Teddy vit en cette dernière un espoir de tout lui expliquer…

- Je…T’as le droit à une explication c’est vrai. Je n’ai pas le droit de partir sans rien te dire… J’ai perdu ce droit après m’être enfuie il y a trois ans, en te balançant tout à la figure.

Elle voyait qu’il s’impatientait, qu’il allait repartir, alors elle s’avança vers lui, prenant soin de récupérer le calot avant de le rejoindre. Se posant devant lui, elle respira de nouveau avant de s’expliquer.

- Ce soir là, dans la réserve…On s’est embrassé, plus d’une fois…Et te savoir avec une autre, je le supporte pas. Je peux pas te voir tout les jours, en me disant que je ne pourrais pas t’avoir, que tu as refais ta vie, et que ces baisers ne comptait pas. Je n’en aurai pas la force, pas après tout ça. Alors je pars. Tout simplement. Je sais pas où je vais, ni ce que je vais faire, mis j’vais essayer de t’oublier, même si je sais que je n’y arriverais jamais. Tu compte tellement dans ma vie, que je ne pourrais jamais t’oublier. Mais j’ai compris qu’il était temps pour moi de passer à autre chose. Alors je te dis juste, au revoir…Et garde le. Garde le Calot. Tu n’était pas qu’une jouet pour moi…Tu étais beaucoup plus…Tu l’es toujours.

Elle venait de tout lui déballer, d’un seul coup, sans s’arrêter, mais en même temps sans vraiment avouer ses vrais sentiments présents. Après tout, à quoi bon ? Il était avec cette résidente, et elle n’avait plus rien à faire ici. Elle n’aurait pas cru que tout cela aurait été si simple. Tout lui avouer, sans vraiment regretter ses choix maintenant qu’il savait. Elle pouvait partir sans se retourner, apaisée en quelque sorte.

C’est sur un dernier sourire à Lorenzo, et en lui déposant le calot dans les mains qu’elle se retourna une dernière fois pour partir en direction du carton renversé sur le sol mouillé. Se penchant elle commença à ramasser ses affaires qui s’était un peu éparpillé sur le sol. Elle resta les quelques instants, retenant ses larmes. C’était cette fois-ci belle et bien la fin de leur histoire. Elle allait partir et lui resterait ici….
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Dim 24 Juil - 7:26

- Je…T’as le droit à une explication c’est vrai. Je n’ai pas le droit de partir sans rien te dire… J’ai perdu ce droit après m’être enfuie il y a trois ans, en te balançant tout à la figure.

Blablabla. C’est pour ça qu’elle le retenait plus longtemps sous cette pluie ? Elle, elle avait peut-être un manteau mais lui non. Et maintenant, il commençait vraiment à sentir l’humidité et le froid. Il comprit que son impatience devait se voir lorsque la blonde commença à se reprocher de lui, abandonnant son carton au sol après avoir récupéré le calot. Une fois devant lui, elle prit une inspiration avant de se lancer dans des explications tant attendues.

- Ce soir là, dans la réserve…On s’est embrassé, plus d’une fois…Et te savoir avec une autre, je le supporte pas. Je peux pas te voir tous les jours, en me disant que je ne pourrais pas t’avoir, que tu as refais ta vie, et que ces baisers ne comptaient pas. Je n’en aurai pas la force, pas après tout ça. Alors je pars. Tout simplement. Je sais pas où je vais, ni ce que je vais faire, mais j’vais essayer de t’oublier, même si je sais que je n’y arriverais jamais. Tu compte tellement dans ma vie, que je ne pourrais jamais t’oublier. Mais j’ai compris qu’il était temps pour moi de passer à autre chose. Alors je te dis juste, au revoir…Et garde-le. Garde le Calot. Tu n’étais pas qu’un jouet pour moi…Tu étais beaucoup plus…Tu l’es toujours.

Au fur et à mesure qu’elle avançait dans son discours, la colère de Lorenzo redescendit peu à peu pour faire place à de l’incompréhension. Qu’est-ce qu’elle était en train de raconter ? Lui avec une autre ? D’où est-ce qu’elle sortait ça ? Et pourquoi est-ce qu’elle lui déballait tout ça comme ça ? Des milliers de questions se bousculaient dans sa tête. Il aurait aimé poser chacune d’elles à la blonde pour obtenir des réponses mais par où commencer ? Et surtout, prendrait-elle le temps de lui répondre avant de partir ?

Lorsqu’elle lui mit le calot militaire dans les mains, il comprit que non. Elle partait bel et bien, le laissant là, avec ses milliers de questions sous la pluie. Il ne trouva pas la force de faire le moindre geste. Il ne put que la regarder lui tourner de nouveau le dos et se pencher pour récupérer son carton.

- Comment est-ce que tu veux que je sois avec une autre alors que je ne pense qu’à toi depuis trois ans ?

Les mots étaient partis tout seul, sans même qu’il ne se rende compte qu’il avait ouvert la bouche. C’était comme si d’un coup, toutes les questions qu’il se posait n’avait plus aucune importance et que ses sentiments prenaient le dessus. Elle ne pouvait pas partir sans savoir qu’il était incapable d’avoir une relation de plus d’une soirée parce que ce n’était pas Teddy. Celle-ci se retourna d’ailleurs pour le regarder d’un air surpris. Elle aussi ne s’était pas attendue à ce qu’il sorte quelque chose comme ça ? Bah comme ça ils seraient deux car Lorenzo était presque aussi surpris qu’elle de s’entendre dire ça.

- Je suis incapable de refaire ma vie avec une autre que toi.

Lança-t-il de nouveau sans réfléchir à voix basse en soutenant le regard de la blonde. Il n’avait pas la moindre idée de pourquoi il lui disait tout ça alors qu’elle s’apprêtait à l’abandonner une fois de plus sans se retourner mais s’il avait la moindre chance de la retenir alors autant laisser parler son cœur. Pourtant, il fut incapable d’ajouter quoi que ce soit. Il était trop occupé à se dire qu’il devait avoir l’air misérable à ce moment là, debout sous la pluie en tenue de bloc et complètement trempé à sortir des choses comme ça à une femme qui avait l’intention de partir. Le tout pour le tout ? Sans doute. De toute façon, il n’avait plus rien à perdre maintenant.



Know I try to tell you that I need you.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cardio God, the Attachement Barbie

avatar
Teddy altman




✱ ©crédit : ©Tali
✱ Nombre de messages : 388

Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 ans
♦ Service: Chirurgie Cardiaque et Thoracique

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Dim 24 Juil - 11:43

- Comment est-ce que tu veux que je sois avec une autre alors que je ne pense qu’à toi depuis trois ans ?

Alors qu’elle allait ramasser ses dossiers qui étaient à terre, elle se bloqua d’un coup tellement surpris par ce qu’elle venait d’entendre. Comment ? Qu’est ce qu’il venait de dire ? Jamais elle n’aurait cru qu’il pourrait sortir quelque chose comme ça maintenant. Elle n’était pas folle. Elle savait ce qu’elle avait entendu quelques jours plus tôt. La résidente avait clairement dit qu’elle avait eu une relation avec lui, alors pourquoi disait-il qu’il n’était- avec personne ? L’autre avait aussi dit qu’il lui avait proposé une relation… Alors c’était qu’il ne pensait pas vraiment qu’à elle depuis trois ans. Disait-il la vérité ? Elle ne savait pas. Elle ne le savait pas du tout et cela lui faisait peur. Se relevant doucement, elle se tourna une nouvelle fois vers Lorenzo et l’interrogea d’un regard surpris.

- Je suis incapable de refaire ma vie avec une autre que toi.

Et voila qu’il continuait… Le voyant en face elle comprenait enfin qu’il ne mentait pas. En même temps, il n’avait jamais, de toute leur relation, mentit une seule fois à Teddy. Et son regard à ce moment précis prouvait qu’il ne le faisait pas. Que faire ? Elle avait tellement cru pendant tout ce temps que rien n’était plus possible, qu’il avait réussi à refaire sa vie, mais apparemment non. Eh bien, maintenant elle savait que pendant tout ce temps il avait été dans l même situation qu’elle. Incapable de refaire sa vie, trop accroché au passé. Sûrement en passant de relation d’un soir en relation d’un soir. D’erreur en erreur pour Teddy.

Elle devait réagir, dire quelque chose, mais quoi ? Elle était incapable de bouger, de faire la moindre phrase, trop occupé à ressasser dans sa tête ce qu’il venait de lui dire. « Incapable de refaire ma vie avec une autre que toi…une autre que toi…Toi… » Elle le regarda encore stupéfaite, puis comme si son corps était possédé, elle s’avança vers lui. Elle devait être sur. Sur de ce qu’elle avait entendu. Que personne d’autre ne partageait sa vie.

- Et Rose ? Et la résidente brune… Celle qui a les yeux verts ? Il n’y a rien ? Rien du tout ? Je…Je les aies entendu parler l’autre jour. Elle disait que, que vous étiez ensemble…Et que tu voulais rester avec elle. J’ai cru que…Je suis stupide…

Elle baissa la tête. Elle savait très bien que cette résidente s’inventait des histoires avec ses supérieurs pour se mettre en valeur. Mais Teddy avait été trop aveuglée. C’était Lorenzo qui avait été le centre de cette conversation et évidemment elle ne savait pas analyser le rai du faux sur le moment…

- Je…Je suis désolée, j’aurai pas du croire aux rumeurs…

Elle ferma les yeux, et commença à ressentir les effets de la pluie sur son corps. Frissonnant un instant, elle releva le regard pour se rendre compte que Lorenzo était encore moins couverte qu’elle. Encore en pyjama, sans rien pour se couvrir, il devait être en train de mourir de froid. Elle s’en voulu encore plus de l’avoir fait rester au froid. Sans vraiment une fois de plus se rendre compte de ses gestes, elle lui attrapa la main, et voyant qu’il ne résistait pas, l’entraîna à sa suite jusqu’à sa voiture. Silencieuse, elle essaya d’ouvrir sa portière, mais ne trouva pas sa clef. Restée sur le sol dans le carton. Elle rit nerveusement avant de se tourner une nouvelle fois vers son amant. Elle resta muette devant son regard, mais fini par reprendre ses esprits, avant de lui dire ce qu’elle avait sur le cœur.

- J’n’ai jamais réussi moi non plus. Je ne pensais qu’à toi, et quand je pensais enfin avoir tourné la page, je finissais toujours par retomber dans les souvenirs…Tu m’a tellement manqué pendant ces trois ans que je ne pense pas possible d’un jours pouvoir t’oublier. Je ne pense pas possible de pouvoir trouver quelqu’un comme toi. C’est avec toi que je veux finir ma vie, et personne d’autre…

Elle le regarda, appréhendant sa réaction. Pourquoi est-ce qu’elle en était arrivée à ce point ? Elle n’en avait aucune idée, mais maintenant elle en était là, et les deux sortiraient sûrement de cette conversation changé…
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Lun 25 Juil - 12:58

- Et Rose ? Et la résidente brune… Celle qui a les yeux verts ? Il n’y a rien ? Rien du tout ? Je…Je les aie entendues parler l’autre jour. Elle disait que, que vous étiez ensemble…Et que tu voulais rester avec elle. J’ai cru que…Je suis stupide…

Rose ? Qu’est-ce qu’elle avait à voir là-dedans ? Ce n’était qu’une aventure d’un soir parmi tant d’autres. Et pourquoi est-ce qu’elle parlait de Davis ? Qu’est-ce qu’elle avait raconté sur elle et lui ? C’était pour ça qu’elle était aussi collante ?

- Je…Je suis désolée, j’aurai pas du croire aux rumeurs…

Continua la blonde après avoir baissé la tête. Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui dire ? Il était encore à moitié sous le choc de ce qu’il lui avait dit quelques secondes avant. Qu’est-ce qu’il devait faire maintenant ? Qu’est-ce qu’il devait dire ? Ou même penser ?... Il était complètement perdu… Comme souvent lorsque cela concernait Teddy depuis trois ans en fait. Il ne le réalisait que maintenant. Comme si le fait de la perdre de nouveau sous cette pluie battante lui permettait de vraiment comprendre ce qu’il avait au fond du cœur.

Alors qu’il se cherchait toujours, si on peut dire, Teddy releva la tête et leurs regards se croisèrent une nouvelle fois. Elle semblait s’inquiéter de quelque chose mais l’italien ne savait pas vraiment quoi. Il sentit alors la main de la blonde dans la sienne. Se laisser faire ? Oui, Lorenzo n’avait pas la moindre envie de résister. Surtout à Teddy. Elle le conduisit jusqu’à sa voiture et essaya d’ouvrir la portière avant de se rendre compte qu’elle était restée au sol près du carton désormais abandonné et ramolli par la pluie. Elle eut un de ses petits rires nerveux que le grand brun avait toujours aimé sans vraiment savoir pourquoi. Se tournant vers lui, son regard capta de nouveau celui de Lorenzo et ils restèrent ainsi quelques secondes en silence, sous la pluie battante.

- J’n’ai jamais réussi moi non plus. Je ne pensais qu’à toi, et quand je pensais enfin avoir tourné la page, je finissais toujours par retomber dans les souvenirs…Tu m’as tellement manqué pendant ces trois ans que je ne pense pas possible d’un jour pouvoir t’oublier. Je ne pense pas possible de pouvoir trouver quelqu’un comme toi. C’est avec toi que je veux finir ma vie, et personne d’autre…

Il la regarda dans les yeux, surpris par ce soudain aveu. Après lui, c’était Teddy qui se mettait à dire ce qu’elle avait sur le cœur. Il éprouvait une sensation bizarre à laquelle il n’arriva pas à donner un nom. Un frisson lui parcouru le dos, le long de la colonne vertébrale mais d’instinct, il savait que ce frisson n’avait rien à voir avec la pluie et le froid qu’il éprouvait. Il eut alors une envie. Une envie irrésistible et il se laissa emporter.

Il fit un pas vers la blonde, se retrouvant ainsi qu’à quelques centimètres d’elle et il se pencha. Ses lèvres rencontrèrent celles de la cardiologue avec une facilité déconcertante, presque comme si rien ne pouvaient les empêcher de se joindre. Il n’éprouvait plus rien à part le désir de continuer à embrasser Teddy. Il ne sentait plus la pluie, le froid ou quoi que ce soit d’autre. La seule chose qu’il sentait, c’était les lèvres de la blonde sur les siennes, ses hanches sous ses mains et l’envie de rester ainsi éternellement. Il n’avait plus rien à perdre. Au pire, Teddy le repousserait et il comprendrait qu’il était allé trop loin. Mais en tout cas, il lui aurait clairement montré ce qu’il ressentait.



Say you’re mine. Don’t leave tonight. Stay with me.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cardio God, the Attachement Barbie

avatar
Teddy altman




✱ ©crédit : ©Tali
✱ Nombre de messages : 388

Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 ans
♦ Service: Chirurgie Cardiaque et Thoracique

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Lun 25 Juil - 17:58

Comme un genre de déjà vu… Voilà ce que Teddy ressentait à ce moment précis. Un sentiment peu banal, qui lui arrivait depuis un moment, mais qui ne pouvait pas être effacé de son esprit. C’était comme si elle l’avait déjà rêvé, imaginé. Elle ne se rendait plus compte de l’endroit où elle se trouvait, de ce qu’il se passait autour. Elle avait omit la pluie qui tombait, et ne sentait plus le froid. Son regard connecté avec celui de Lorenzo, c’était comme si tout était magique, comme si tout était simple, comme si rien ne s’était passé durant trois ans. Il venait simplement de finir une journée de boulot, et se retrouvait là, dans le parking pour discuter un peu, comme ils en avaient eu l’habitude quelques fois par le passé, cachés des regards qui les trahiraient…

Bizarrement, maintenant, ils n’avaient plus besoin de se cacher. Deux titulaires, rien ne les en empêchaient de le faire, contrairement à Los Angeles. Cela fit rire intérieurement Teddy. Ah combien de fois elle avait espéré par le passé ne plus avoir à se cacher ? Par envie, non. Plutôt par agacement. C’était tellement compliqué de devoir rester caché, de ne rien montrer à personne durant le travail. Les regards, les gestes, les sourires. Tout devait être calculé… Un peu de piquant oui, mais un piquant qui disparaissait au fil du temps pour laisser place à la lassitude, alors le fait de ne plus avoir à se cacher soulageait Teddy… Encore fallait-elle qu’elle continue ce baiser commencé par son ancien amant… Futur ?

Lorenzo devait s’attendre à une réaction de la cardiologue qui n’avait rien fait pour le moment à part ne pas arrêter ce baiser. Elle n’en avait pas envie. Elle l’avait retrouvé, et même si son geste l’eut surprise sur le coup, elle ne pouvait en être plus heureuse. Levant lentement ses bras, elle alla les déposer sur les épaules du bel italien avant de commencer à passer ses mains dans ses cheveux et de répondre au baiser. Elle en avait tellement eut envie depuis cette fameuse soirée, que cette réalisation ressemblait à de la magie. Rien n’avait changé depuis tout ce temps. Un baiser de lui, et elle oubliait tout ce qu’il y avait autour. Cela avait toujours été comme ça, et le resterait encore sûrement longtemps.

A bout de souffle, elle arrêta lentement le baiser avant de se reculer un peu et de se mordre la lèvre en le regardant. Elle l’avait toujours trouvé séduisant, mais la pluie lui donnait un air qu’elle trouvait encore plus enivrant. Allez savoir ce qui pouvait lui passer par la tête à cet instant. Chaque seconde qu’elle passait à le regarder, lui rappelait chaque seconde passée avec lui durant leur six moi de vie commune. Caressant lentement ses cheveux, elle sourit une nouvelle fois avant de rire et de reprendre là où elle s’était arrêtée quelques seconde plutôt…
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Lun 25 Juil - 20:22

Teddy ne fit rien pour le repousser, sans doute sous la surprise. Bon signe ? Il n’en était pas encore sûr mais Lorenzo n’arrivait plus à s’arrêter. Il avait l’impression d’être revenu trois ans en arrière, quand un simple baiser mettait fin à leurs disputes et que quelques secondes après, tout redevenait comme avant. Mais si elle ne l’arrêtait pas parce qu’elle était encore sous le coup de la surprise ?

Il sentit alors les bras de la blonde sur ses épaules et sa main dans ses cheveux. L’italien sourit intérieurement. Non, elle n’avait pas l’intention de le repousser, bien au contraire apparemment. Il eut alors le réflexe de se demander s’ils ne pouvaient pas être vus là où ils étaient mais il se rappela alors qu’il n’avait plus besoin de s’inquiéter de ça maintenant. Lui aussi était titulaire, ils avaient parfaitement le droit de faire ce qu’ils voulaient ensemble. Mais quand même, la main dans les cheveux, c’était pas une si bonne idée. Il allait avoir de superbe épi à cause de ça. Ralala, cette Teddy.

Elle arrêta avec douceur leur baiser avant de se reculer légèrement et de le regarder en se mordant la lèvre. Le grand brun ne put s’empêcher de sourire devant son expression. A croire que malgré leurs trois ans de séparation, elle n’avait pas oublié que cela le faisait complètement craqué. Elle lui sourit en retour, en continuant à lui caresser les cheveux, avant de l’embrasser de nouveau.

Leurs lèvres ne s’étaient retrouvées que depuis quelques secondes que le bippeur de Lorenzo retentit. Le prendre et le balancer loin pour continuer ? Oui, c’était très tentant mais quand on est médecin, on ne peut malheureusement pas se le permettre. C’est donc à contre cœur qu’il se recula en se séparant légèrement de Teddy avec une expression montrant clairement que cela ne lui plaisait pas du tout.

- Décidément ce bippeur…

Lança-t-il en s’en emparant. Il y jeta un rapide coup d’œil et râla intérieurement. Il était sensé finir sa garde dans moins d’une heure et voilà qu’on l’appelait sur une opération qui allait durer près de trois heures.

- Ils ont besoin de moi pour une opération, j’vais devoir y aller. Euh… On… On fait quoi pour… Pour nous deux ?

Maladroit ? Vous avez dit maladroit ? Et bien dites-vous que là encore, il avait essayé de s’appliquer. Mais bon, Teddy était habituée grâce à leur six mois de vie commune il y a trois ans. Il n’avait pas la moindre envie de la laisser partir. Pas comme ça. Et encore moins après ce qu’il venait de se passer. Mais si c’était vraiment ce que elle elle voulait, alors il n’aurait pas d’autre chose que de la regarder partir… Une nouvelle fois…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cardio God, the Attachement Barbie

avatar
Teddy altman




✱ ©crédit : ©Tali
✱ Nombre de messages : 388

Date d'inscription : 02/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 ans
♦ Service: Chirurgie Cardiaque et Thoracique

MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   Mar 26 Juil - 10:59

C’était à chaque fois la même chose… Toujours dérangés au meilleur moment. Le ciel était contre eux, ce n’était pas possible autrement. A peine leurs lèvres s’étaient-elles retouchées, que le bippeur du bel italien avait sonné. Encore du déjà vu… Un certain soir dans une réserve… Bref. Teddy du s’obliger à lentement laisser Lorenzo se détacher, même si elle garda ses bras autour du coup de son amant. Il était hors de question de le lâcher sans une vraie bonne raison.

- La prochaine fois je le fait finir par terre en deux deux… On ne peut jamais être tranquille.

Dit-elle sur le ton de la plaisanterie, avec cependant un arrière goût dans la bouche… Se mordant une nouvelle fois la langue, elle en profita pour le détailler, baissant lentement sa main dans le dos de Lorenzo… Oui elle avait envie de le faire frissonner un peu. Elle… Voulait s’amuser avec lui. Il allait avoir une longue opération comme il l’avait dit si maladroitement, et elle n’avait pas envie de lui faciliter la tâche…

- On fait quoi pour… Pour nous deux ?

C’était une bonne question. Maintenant que leurs sentiments étaient mis à plat que pouvaient-ils bien faire ? Teddy devait normalement partir, un billet d’avion l’attendait chez elle, sur sa table basse, mais après tout cela, voulait-elle vraiment mettre le cap ? Ils pouvaient de nouveau être ensemble heureux, mais elle ne savait plus vraiment quoi faire. Partir quand même ? Rester avec lui ? Quel choix cornélien…Elle avait besoin d’un peu de temps pour y réfléchir… Et les trois heures durant lesquelles il allait devoir opérer était peut-être le bon moment pour réfléchir…

- Je dois t’avouer, que je ne sais pas. Je…Je m’attendais pas à ça…Il faut qu’on en parle…Tu. Ça te dit de me rejoindre chez moi après ton opération ? On sera au calme, pour parler.

Lentement, une de ses mains s’était posée sur la joue de Lorenzo. Après un léger hochement de tête de Lorenzo et une réponse positive, elle ponctua l’échange par un nouveau baiser à l’attention de l’italien. Elle ne voulait pas le lâcher, et continuer ce baiser pendant des heures…Mais une fois de plus, le fameux bippeur fit son travail, et les coupa de nouveau. Se détachant à contre cœur de Lorenzo, elle sourit avant de le regarder dans les yeux.

- Ils t’attendent, vas-y. On se retrouve après.

Un dernier baiser, et elle le lâcha, ne voulant pas plus le retenir. Elle le regarda repartir par où il était venu, puis retourna au carton qui était maintenant inutilisable, pour y récupérer ses affaires et ses clefs, puis monta dans sa voiture. Après être restée cinq bonnes minutes à réfléchir de la situation sans bouger, elle démarra le contact et partit. Cette fin de soirée risquait d’être assez intense…Qu’allait-elle finir par choisir… ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}   

Revenir en haut Aller en bas
 

All my life I felt this way but I could never find the words to say {PV Teddy Altman}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG ::  :: 
HALL D'ENTREE
 :: Entrée principale & Accueil
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit