Breathe RPG


Partagez | 
 

 It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Faustina De la Pica




✱ ©crédit : Internet
✱ Nombre de messages : 46

Date d'inscription : 19/11/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 28 ans
♦ Service: Orthopédie

MessageSujet: It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}   Dim 27 Nov - 21:31

Biiip Biiip Biiip Vlam !
Le bip bip, vous l’aurez compris, c’est le bruit infernal du réveil qui te dit que c’est l’heure. Le Vlam ? Oh, juste Faustina qui a mis une grande claque à son réveil pour qu’il se taise. C’est fou ce que cet appareil peut être pénible quand il s’y met. Se tournant à contrecœur sur le dos, la jeune femme s’étira avant de « focaliser ». Quel jour on est ? Heeeen mais oui, c’est aujourd’hui qu’elle commençait la suite de sa résidence au Seattle Grace Mercy West Hospital. De quoi remotiver l’hispano-américaine. Se débarrassant de sa couette d’un seul coup, elle sortit rapidement de son lit avant de… se prendre sa porte. Aoutch ! Pourquoi elle oubliait toujours de laisser sa porte ouverte ? Tous les matins c’était pareil ! Enfin, tous les matins… Elle n’était là que depuis 3 jours. Et cela se voyait un peu dans le 2 pièce qu’elle occupait. En effet, malgré l’aide de son frère Felipe les deux premiers jours, il y avait encore trois-quatre cartons dans la pièce à vivre. Mais peu importe, aujourd’hui c’est chirurgie !

Allumant sa chaine hifi en passant dans la pièce à vivre, elle fila dans la salle de bains, se débarrassa en quelques secondes de son pyjama (composé pour l’occasion d’un débardeur ficelle et d’un shorty noirs) et entra dans la douche. Après environ un quart d’heure dans la salle de bains, elle retourna dans sa chambre en se maudissant. Pourquoi elle oubliait de prendre des vêtements à chaque fois ? ¡ Dios mío ! Ouvrant son armoire, elle opta pour un jeans foncé pour le bas et d’une chemise sans manches blanche pour le haut. Inutile de préciser qu’elle laissa un bouton ouvert en haut pour avoir un décolté discret mais tout de même indispensable. Avec sa veste en cuir beige, ce sera parfait pensa-t-elle satisfaite d’elle. Combien de temps encore avant de partir ? Oula, plus que 10 minutes, vite à la cuisine !

Une tasse de café et un pain au chocolat plus tard (on oublie celui qu’elle a fait tomber par terre au passage ? Ouais, on va faire comme si de rien n’était.), Faustina sortit de son appartement et commença à se diriger vers l’ascenseur quand…

- Mes chaussures !!

Allez hop, demi-tour pour enfiler une paire de bottes à talons et de ressortir, sans oublier de fermer la porte à clé cette fois. Arrivant devant la porte de son immeuble, elle se dit que ça y est, Seattle était à elle et ouvrit donc en grand la porte pour sortir sur le seuil. Et là, bogue de quelques secondes avant de… Se prendre dans ses bras et vite retourner à l’intérieur.

- Mais c’est quoi ce pays ?!

Et oui, passer de Phoenix en Arizona à Seattle dans le Washington provoque forcément un choc thermique. Remontant donc chez elle, enlevant en moins de temps qu’il ne faut pour le dire sa veste en cuir et sa chemise pour les remplacer par un t-shirt manche longue blanc en col en V et un pull bleu de la même coupe. Râlant en voyant que son avance avait fondu, elle enfila par-dessous son manteau (et ouais, carrément) et ressorti encore une fois de son appartement.

- Allez, cette fois, c’est la bonne !

Se dit-elle en sortant pour essayer de se remotiver. Décidément, la journée ne commençait pas super bien. Entrant enfin dans sa Mini Cooper, elle pria en espagnol pour que celle-ci démarre (vu le début de journée, on peut quand même prévoir ça) et, ô miracle, elle démarra du premier coup et sans rechigner. Un peu de musique ? Pourquoi se priver ? Allumant le poste radio de la voiture, Faustina commença à monter le son avant de s’engager sur la route. Pour le moment, tout va bien et tant mieux. Au premier feu rouge où elle doit s’arrêter, le poste radio décide de se mettre en grève. Mais ça, ce n’est pas vraiment de l’avis de la jeune femme qui commence alors à toucher à tous les boutons avant de perdre patience et de donner carrément un coup de poing dans le poste. Résultat ? Non, la musique n’est pas revenue, ce serait trop beau. Non, le poste de radio s’est tout simplement détaché du reste du tableau de bord.

- ¡Día de mierda!

S’exclama alors la Jeune fille en donnant un coup de tête dans le volant, complètement désespérée. C’est donc ainsi que, sans faire exprès bien sur, elle klaxonna un coup. Résultat, un petit papy dégarni qui passait sur le passage piéton la fusille du regard en râlant ouvertement.

- Et bah râle si ça te fait plaisir. En plus j’suis sûre que t’es sourd comme un pot… ¡Antigüedad!

Pfiouuu, que d’aventure pour arriver à l’hôpital. Alors qu’au début elle pensait arriver avec une dizaine de minutes d’avance, Faustina se gara devant le bâtiment pile à l’heure. Ca pourrait être pire, restons optimiste pensa-t-elle pour essayer de se redonner du courage. Sortant de sa voiture et la fermant à clé, elle commença à se diriger vers l’entrée de l’hôpital quand une voiture passa à deux doigts de la couper en deux.

- Non mais ça va pas espèce de chauffard ?! ¡Cuando no sabe conducir, toma el autobús!

Cria-t-elle sur la Porshe sans réussir à voir le conducteur avant de reprendre son chemin vers l’entrée. Mais une fois dans le hall, une grande question lui vint : et maintenant ? Elle devait aller où ? Son premier réflexe fut alors d’aller à l’accueil pour essayer d’avoir des informations. Une fois au comptoir, elle commença alors à demander à une infirmière d’une bonne cinquantaine d’année, la tête plongée dans un dossier, avec une voix assez chaleureuse :

- Excusez-moi pour…
- Voir un membre de la famille ou un ami ? Les étages des différents services sont indiqués sur le tableau derrière moi, vous n’avez plus qu’à demander la chambre aux infirmières du service.
- Non, c’est pas pour voir de la famille ou un ami c’est pour…
- Les urgences c’est à l’entrée derrière l’hôpital jeune fille.
- Non, je suis médecin. Enfin, résidente mais bon, docteur quand même. C’est mon premier jour ici et je ne sais pas où je dois aller.


L’infirmière daigna enfin relever la tête pour regarder Faustina de la tête aux pieds et après un petit rire, elle lui répondit avec un air supérieur :

- Excusez-moi jeune fille mais je doute que vous soyez médecin.
- Ah oui ?! Et pourquoi ça ?


Demanda-t-elle de façon beaucoup plus agressive. Pourquoi dès que les gens la voyaient, avec sa peau matte, son physique typé latino et sa façon de s’habiller en dehors de l’hôpital ils remettaient en doute le fait qu’elle soit médecin ?

- Parce que je doute que vos parents aient pu payer une fac de médecine. Même la plus minable du pays et ce en faisant tous les sacrifices du monde.

Alors là, c’était trop. Faustina en avait entendu des réponses cinglantes visant ses origines argentines, le fait qu’elle ait grandi dans un milieu populaire et ainsi de suite, elle en avait presque l’habitude maintenant, surtout après la fac de médecine où elle avait dû côtoyer beaucoup de fi-fils à papa. Mais là….

- ¡Vieja piel de vaca mal basada!

Vociféra-t-elle en bousculant la pile de dossiers qui était posée sur le comptoir avant de se retourner, hors d’elle. Mais pour qui elle se prenait cette vieille chouette ?! Se dirigeant de nouveau vers le milieu du hall, bien décidée à se débrouiller toute seule, elle aperçut une jeune femme qui devait avoir 24 ou 25 ans et l’interpella. Elle ne savait pas pourquoi mais elle était pratiquement sûr qu’elle faisait partie du personnel de l’hôpital, infirmière ou interne sans doute. L’argentino-américaine espérait juste qu’elle ne réagirait pas comme la vieille chouette de l’accueil.

- Hey ! Excuse-moi, est-ce que tu bosses ici ? Je suis résidente et c’est mon premier jour ici donc je t’avoue que je suis un peu pommée.

Lui demanda-t-elle alors en s’approchant d’elle et sans reconnaitre la jeune fille qui était au volant de la Porshe de tout à l’heure.




[HJ : Je crois que je me suis légèrement emporté mrblue]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Angelica B. Meyers




✱ ©crédit : internet
✱ Nombre de messages : 242

Date d'inscription : 03/06/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 24 ans
♦ Service: interne en pédiatrie

MessageSujet: Re: It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}   Dim 4 Déc - 15:33

La musique résonne a fond dans tout l'appartement. Pour une fois le matin Angie était en pleine forme, et cela se voyer, elle avait sauté de son lit a la première sonnerie de son réveille au lieu de le laisser sonné au moins dix minute avant de se lever. Elle pris sa douche, s'habilla et déjeuna au son d'un de ses groupe préféré les " The Veronicas". Elle alla même au boulot accompagné par le son de ce groupe qu'elle aimé énormément.
D’ailleurs heureusement qu'il y avait la musique pour conserver son moral et a sa pêche car elle fit a peine 20 métre dans sa Porshe qu'elle se retrouva bonne dernière dans un bouchons qui n’avançai vraiment pas vite du tout.


- Aller bouge ta caisse bordel !!!!


C'est donc en roulant a 20 km/h que la jeune internet arriver sur le parking de l’hôpital, mais heureusement il ne pleuve pas, Angie pouvait donc laisser passer un peu d'air par la fenêtre entre-ouverte de sa voiture . Maintenant c'est pas le tout mais faut trouver une place pour se garé, oui par ce que le patron a une place personnelle mais pas les autres, c'est beau les privilège tien. Et aller trouver une place entre ceux qui se gare comme des m*rde et ce qui se gare a des place qui ne sont même pas des places.
Elle fini quand même par en trouver une et faillit même coupé une jeune femme en deux en allant ce garé. Bien sur elle fit un brusque détour pour ne pas la coupé en deux, d'ailleurs elle pesta contre la jeune femme. Pourquoi elle marché au milieu du parking et qu'es ce qu'elle fessai là d’abord ?

C'est toujours en ralan qu'elle alla se changé pour se mettre en tenu d’interne. Et alors qu'elle aller faire ses visite elle se fit interpeler par la même jeune femme qui avait faillit se faire tailler en pièce par sa porshe. Mais elle préféra faire comme si de rien n'était quand elle entendit qu'elle était nouvelle et perdu dans l'hôpital.

- Euh... Oui je suis interne ici... Je peu te faire visité si tu veux !


{ Desoler c'est pas long et c'est minable mais j'avais pas trop d'inspit}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Faustina De la Pica




✱ ©crédit : Internet
✱ Nombre de messages : 46

Date d'inscription : 19/11/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 28 ans
♦ Service: Orthopédie

MessageSujet: Re: It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}   Dim 4 Déc - 17:00

C’est bizarre mais maintenant qu’elle regardait un peu plus la jeune femme face à elle, elle avait l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. Pas à une fête en tout cas vu qu’elle n’était pas encore partie à l’exploration de « Seattle de nuit ». Enfin bref, passons.

Lorsque la femme face à elle lui apprit qu’elle était interne ici et qu’elle pouvait lui faire visiter l’hôpital, Faustina commença à sourire. Finalement, les gens de cet hôpital n’étaient peut-être pas tous comme la vieille peau de l’accueil.

- Sans blague ? Oh génial, ça serait super. Enfin… sauf si ça vous dérange bien sûr.Vous devez avoir des patients non ?

Après que l’interne l’ait rassuré là-dessus, le sourire de la latino s’étira un peu plus, bien contente de trouver quelqu’un qui allait pouvoir l’aider. Et pas la plus moche en plus, il fallait bien l’avouer. Plus par habitude que par besoin, la brune passa sa main dans ses cheveux pour les mettre en arrière avant de répondre à son interlocutrice en lui tendant la main :

- Ok, merci beaucoup pour votre aide. Docteur Faustina De la Pica et vous ?

Elle commença alors à suivre l’interne qui se présenta à son tour. Au moins maintenant elle saurait où allait pour pouvoir bosser correctement. D’ailleurs, en parlant de bosser, il fallait peut-être qu’elle se change si elle voulait qu’on la prenne enfin au sérieux quand elle disait qu’elle était docteur.

- Oh euh, attends ! Il faudrait peut-être que je me change avant non ? Tu euh... Pardon, vous. Vous pouvez me montrer le vestiaire des résidents le temps que… Bah que j’enfile une tenue digne d’un hosto ?

Oui, comme tous les latinos, Faustina avait le tutoiement facile et en plus elle allait droit au but quand elle parlait.



[HJ : pas de soucis t'inquiète pas soeurette Wink fais juste gaffe à ton orthographe stp par contre :/]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Angelica B. Meyers




✱ ©crédit : internet
✱ Nombre de messages : 242

Date d'inscription : 03/06/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 24 ans
♦ Service: interne en pédiatrie

MessageSujet: Re: It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}   Jeu 22 Déc - 10:42

Angie souriat a la jolie latinos quand elle lui demandât si elle n'avait pas de patient. A vrai dire son dernier patient était sortie hier soir de l'hôpital, ce n'était d'ailleurs pas dommage. Cette vieille femme était un vrai dragon, heureusement elle avait vite eu le foie dont elle avait besoin et était partie comme elle était venue c'est a dire vite, un soir et avec son fils.

- Non ne vous inquiété pas, ma dernière patiente est partie hier, pour moi aujourd'hui c'est donc la mine. Je part a la pêche aux patients,
la rassura l'interne en souriant.

La résidente en face d'elle se présenta, son nom confirma ses doute : la jeune femme était bien une latinos. Surement née de parents immigré. Angelica lui fit un grand sourire et lui serra la main.

- Docteur Angelica Meyers enchanté.


Puis elle se tourna et commença a marché, elle ne savait pas vraiment par où commencer mais il fallait bien commencer par quelque part, et le plus prés de là où elles était pour le moment c'était la mine. Alors c'est partit pour la mine. Mais là jeune femme l'arrêta vite. Le docteur De La Pica avait tout a fait raison, elle devait porté la tenue des résident pour être prise au sérieux.

- Oui vous avez raison, je vais tout de suite vous montré les vestiaires des résidents... Et vous ête ma supérieur comme je suis juste une interne, vous pouvez me tutoyer ça ne pose aucun soucis...


Elle la conduit au vestiaire des résident, mais une fois devant elle se contenta d'ouvrir et tenir la porte a Faustina, comme elle était juste interne, elle n'avait pas le droit d'y entré. Mais elle espérée bien pouvoir y entrée l'année prochaine quand elle serait résidente. Bien sûr la question de savoir si elle réussirait ses examens ne se posé pas. Elle allée les réussir ça c'est sûr !

- Voila, je pense que vous trouverez une tenue a votre taille.

Elle referma la porte une fois la latinos a l'interieure et attendit bien sagement qu'elle sorte en tenue de résident.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Faustina De la Pica




✱ ©crédit : Internet
✱ Nombre de messages : 46

Date d'inscription : 19/11/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 28 ans
♦ Service: Orthopédie

MessageSujet: Re: It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}   Lun 2 Jan - 15:05

- Oui vous avez raison, je vais tout de suite vous montré les vestiaires des résidents... Et vous êtes ma supérieur comme je suis juste une interne, vous pouvez me tutoyer ça ne pose aucun soucis...

La latino ne put s’empêcher de décrocher un nouveau sourire à l’interne. Elle était bien contente d’être tombée sur une jeune femme comme ça qui était très sympathique et non sur une réplique de la vieille chouette en plus jeune. Alors que celle-ci commençait déjà à se diriger vers un couloir, Faustina lui emboîta le pas et se mit alors à lui expliquer, vis-à-vis du tutoiement :

- Peut-être mais bon, c’est tout de même une habitude que je m’efforce de perdre. De tutoyer tout le monde je veux dire. Vu que dans la culture hispanique on a le tutoiement facile, par moment c’est plus fort que moi. La preuve, j’ai tutoyé le chef de la chirurgie une fois à Phoenix.

Acheva-t-elle dans un rire à ce souvenir. C’est vrai que sur ce coup, elle n’avait pas vraiment assurée, surtout que le chef de la chirurgie de Phoenix était un homme de la vieille école comme on dit donc assez à cheval sur le respect. Heureusement que sa titulaire lui avait sauvé la mise… Enfin peu importe, tout ça était de l’histoire ancienne, comme tout ce qui concernait Phoenix en dehors de sa famille.

Elles arrivèrent devant une porte que le docteur Meyers ouvrit avant de s’écarter et de lui dire qu’elle trouverait sans doute une tenue à sa taille. A ce comportement, Faustina comprit rapidement qu’elles venaient d’arriver devant le vestiaire des résidents et entra alors dans la salle. Elle salua un jeune homme brun qui était dans la pièce avant de lui demander s’il pouvait lui indiquer un cassier vide, lui expliquant qu’elle venait juste d’arriver. Bizarrement, c’est avec un grand sourire que le jeune homme aida la latino à trouver le cassier qui portait déjà son nom et contenant déjà ses tenues et ses blouses tout en commençant à engager la discussion. Se doutant bien qu’il avait une idée derrière la tête, Faustina ne put empêcher un petit sourire en coin se dessina sur son visage. Le pauvre, dire qu’il était sans doute en train de se faire des films sur elle alors qu’elle était attirée par les femmes.

Enfin bref, cinq minutes plus tard, elle ressortit du vestiaire pour retrouver le docteur Meyers après avoir enfilé le pyjama bleu clair des résidents, des baskets confortables et une blouse à son nom. Une fois devant la jeune interne, elle ne put s’empêcher de lâcher dans un soupir de soulagement :

- Aaaaaaaaaah, ça va tout de suite mieux en tenue de chirurgien.

Elle avait limite envie de demander à l’interne de la suivre jusqu’à l’accueil, le temps qu’elle aille montrer à la vieille chouette le nom inscrit sur la blouse qu’elle portait pour lui faire comprendre que oui, elle était vraiment médecin. Mais elle préféra se retenir. Pourquoi réagir comme ça alors qu’elle pouvait tout simplement attendre de croiser, par hasard bien sûr, l’infirmière dans l’hôpital pendant une de ses gardes. Elle décida donc d’être « sage » et se tourna une nouvelle fois vers la jeune brunette pour lui demander avec le sourire :

- Bon, je vous suis. On commence par où ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a new day, it's a new life {PV Angelica B. Meyers}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG ::  :: 
HALL D'ENTREE
 :: Entrée principale & Accueil
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit