Breathe RPG


Partagez | 
 

 Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Addison Montgomery




✱ ©crédit : Barda & fuckyeahkatewalsh
✱ Nombre de messages : 428

Date d'inscription : 15/02/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 Ans
♦ Service: Gynéco- Obstétrie

MessageSujet: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Sam 19 Mar - 13:45

Cela faisait deux jours que la rouquine avait été beaucoup occupée avec des interventions et puis, elle avait été perturbée en croisant de nouveau, ce qui n'avait pas été le cas pendant des mois, le chemin de Pete dans la bibliothèque de l'hôpital. Tout ce qu'elle pensait ou ressentait était confus elle ne savait plus trop qui, que, quoi.
Mais pour l'instant, elle se focalisait comme elle se l'était dit, sur le travail.
Chose à laquelle elle excellait à condition d'avoir ce qu'il fallait en temps et en heure. Cela s'illustrait bien par ce qui se passait en ce moment même.

Addison Forbes Montgomery était dans la chambre d'une patiente qui était évidemment enceinte et elle avait besoin de faire de simple examens de contrôle. Ce qui n'a rien de grave en soi mais ça permet évidemment de déceler la moindre anomalie pour éviter toute maladie ou malformation du futur bébé.
Comme c'était pendant les 3 jours où elle avait comme interne Lucy Heaven, cette dernière la " suivait " donc sur les cas de la matinée seulement cette fois-ci.
L'obstétricienne de renommée mondiale lui avait donc demandé d'aller chercher des résultats d'une échographie qui avait été faite chez la patiente qu'elles avaient en face d'elle.
En calculant le temps de descendre et puis d'aller les chercher, cela devait prendre tout au plus 5-10 minutes mais là, alors qu'elle conversait avec Mme. Meyers, le temps passa...et puis 30 minutes s'étaient déjà écoulées.

Évidemment la femme médecin déclara à sa patiente qu'il devait peut-être y avoir un soucis et que les résultats n'étaient pas encore reçu mais étant donné qu'il ne devait probablement pas y avoir quoique ce soit d'alarmant, elle prévint alors la jeune femme allongée au lit qu'elle repasserait dans l'après-midi et que des infirmières viendraient la voir pour complémenter des tests.

Marchant donc dans les couloirs, Addison avait beau bipper son interne Lucy, cette dernière était introuvable. N'étant pas d'humeur soudaine à jouer au chat et à la souris, la chirurgienne demanda à deux trois personnes si elles avaient vu l'interne en question et l'un des membres de l'hôpital lui avoua l'avoir vue aller en direction du bloc 3.
Sitôt dit, sitôt fait, pour en être sûre, Addie alla donc dans le sas d'observation à côté du bloc 3 pour voir ce qu'il s'y passait et là, elle fut scotchée.

* Non Mais je rêve ?! *

Son interne y était en effet mais avec le docteur Lorenzo Donovan. Il était en pleine observation, compliquée certes mais la rouquine n'eut aucune crainte et doute pour le porter responsable. C'est ainsi que, sentant la moutarde qui lui montait au nez, elle resta observer toute l'opération en restant bien près de la vitre, les bras croisés se disant que le titulaire lèverait bien les yeux à un moment ou un autre lorsqu'il le pourrait et la verrait.

Elle ne dit rien et puis n'était pas la seule dans le sas. Mais elle le regarda attentivement et ne voulait pas le rater lorsqu'il sortirait du bloc, fatigué ou non, elle lui toucherait deux-trois mots, c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Sam 19 Mar - 14:07

Même si la maladresse de l'interne pouvait lui poser des problèmes pour la suite de son internat, Lorenzo avait commencé à s'attacher à Lucy Heaven qui, décidément, lui faisait vraiment pensé à lui lors de sa première année d'internat. Résultat, lorsqu'il devait prendre un interne avec lui, il bippait général la jeune femme pour qu'elle l'accompagne sur les cas les plus intéressants qu'il trouvait. Et dès qu'il pouvait, il la faisait opérer elle-même restant derrière au cas où, c'était comme ça qu'elle apprendrait à devenir plus adroite et à avoir les gestes précis nécessaire.

Ce matin encore, un patient lui fut transféré des urgences pour une blessure par balle. Après une radio et un scanner, le californien déduisit que le retrait de la balle dans le thorax serait simple à effectuer et que cela pourrait faire un bon entrainement pour son interne fétiche. Il la bippa donc pour lui demander de le rejoindre au bloc 3. Elle arriva quelques minutes après en demandant ce qu'elle pouvait faire. Lorsque Lorenzo lui apprit qu'elle allait retirer elle-même une balle du thorax d'un homme de trente ans, l'interne sembla aux anges. Ils entrèrent donc dans le bloc une fois prêt et Lorenzo se plaça derrière l'interne en lui donnant toutes les instructions nécessaire pour le bon déroulement de l'intervention tout en se préparant à une éventuellement nécessité d'intervenir.

La jeune interne se débrouillait très bien, elle était sûre le point d'atteindre la balle lorsque Lorenzo leva rapidement les yeux vers l'observatoire. Un mouvement rapide pour vois s'il y avait du monde et ce n'est qu'une fois qu'il rebaissa la tête qu'il se rendit compte qu'il venait d'apercevoir le docteur Montgomery, debout les brois croisés. Lorenzo releva alors la tête pour regarder de nouveau la titulaire en se demandant ce qu'elle faisait ici. Remarquant son air énervé, il ne put s'empêcher de sourire. Il était prêt à parier qu'à peine le patient recousu, elle l'attendrait de pied ferme dans le vestibule du bloc pour l'enguirlander. Par contre, il ignorait la raison qui mettait l'obstétricienne dans cet état. Encore une fois, leur regard se croisa et Lorenzo n'arrivait pas à s'en détourner. Une chose était sûr, c'était bien contre lui qu'elle en avait, cela se voyait très bien dans ses yeux vert-bleu.

Il fut ramené à l'opération par l'exclamation de joie du docteur Heaven qui venait de sortir la balle du patient et de la mettre dans le récipient à sa gauche.

- Bien joué docteur Heaven, je vous laisse refermer le patient et l'amener en post-op' pour le début du suivi. Vous n'avez pas besoin de moi pour ça je pense donc je vous laisse. Et encore bravo pour votre opération.

Il se dirigea alors vers le vestibule en levant la tête. La rousse semblait avoir remarqué la sortie imminente du californien car il la vit tourner des talons d'un mouvement rapide. Une fois dans le vestibule, il se débarassa de son masque, sa blouse et ses gants et se lava rapidement les mains. Une fois cela fait, il sorti dans le couloir, son calot toujours sur la tête et, oh surprise, tomba nez à nez avec le docteur Montgomery qui ne semblait pas de très bon humeur. Prenant un sourire innocent, il s'adressa alors à l'obstétricienne avec un ton faussement surpris.

- Docteur Rouquine. Je ne m'attendais pas à vous revoir si vite. Je peux faire quelques choses pour vous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Addison Montgomery




✱ ©crédit : Barda & fuckyeahkatewalsh
✱ Nombre de messages : 428

Date d'inscription : 15/02/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 Ans
♦ Service: Gynéco- Obstétrie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Lun 21 Mar - 19:45

Addison était énervée à cet instant précis. La mâchoire serrée, les bras croisées et les pieds bien ancrés sur le sol, l'air grave en plus de cela, c'est ainsi qu'elle accueilli le "beau ténébreux" à la sortie du Bloc. Ce qui l'agaça fut l'ironie qu'il employa et qui plus est, il jouait à l'innocent alors qu'il savait très bien la raison qui avait menée la rouquine à se trouver ici, elle n'hésita pas à lui faire remarquer

- Vous trouvez ça drôle ?


Dit-elle pour qu'il cesse son sourire innocent

- Vraiment, vous n'avez que ça à faire ? Je vous signale que j'étais occupée à travailler avec Mademoiselle Heaven et tout ce que vous trouvez de mieux à faire, c'est de me voler mon interne pendant que j'attends patiemment les résultats d'une échographie qu'elle était censée me ramener ? Je pouvais attendre longtemps !


Voila qui était dit, le voir là, amusé par la situation comme si jouer avec les nerfs de la rouquine était devenu un divertissement énervait bien Addison. Elle s'était dit qu'il devrait bien y avoir une règle de plus dans l'hôpital qui serait celle de ne pas piquer l'interne d'un autre titulaire. Puis, le fait que Lucy l'ait lâchée pour aller se rendre immédiatement au bloc auprès du grand et fabuleux Docteur Donovan donna à la rouquine l'impression que....son secteur de médecine valait moins qu'un cas de trauma. Franchement, il y avait quoi se sentir....inférieure. Oui, tel était le mot pour qualifier ce que ressentait la rouquine à ce moment même...ou alors c'était juste par une pure attirance pour Lorenzo que Lucy s'était précipitée dans le bloc opératoire numéro 3...ce qui agaça également Addie. Chaque hypothèse possible l'énervait à vrai dire.

D'ailleurs, elle tourna alors les talons après l'avoir regardé droit dans les yeux tentant de montrer dans son regard qu'elle lui en voulait et puis à peine deux secondes après, elle se retourna alors sachant éperdument que ce " caprice " si l'on peut dire faisait sourire le beau brun qui n'était nullement effrayé.
Se retournant donc subitement avant qu'il ne dise quoi que ce soit, Addie s'avança face à lui, tout près pour ajouter aussi

- Ah et aussi, vous savez quoi, j'ai cru pendant une seconde que vous n'étiez finalement pas si fourbe que cela et je vous avoue que j'ai également cru que vous pourriez être quelqu'un de confiance mais là c'était bas. Vous auriez au moins pu me demander, et si jamais ma patiente était en détresse et que j'avais vraiment besoin de mademoiselle Heaven ? Vous y avez pensé ? Je suis certaine que pour votre cas...dont on s'en sort facilement vous n'aviez finalement pas tant besoin d'elle...

Bien qu'elle pensait elle-même avoir terminé, elle s'apprêta cette fois-ci à tourner réellement les talons lorsqu'une dernière chose lui échappa, elle regarda bien évidemment le Dr.Donovan dans les yeux

- Ne croyez pas que votre charme soit infaillible docteur Donovan, ce n'est pas avec ce regard de braise et ce petit sourire en coin que vous pourrez me piquer toutes mes internes !

Voila qu'un brin de jalousie venait de faire surface ? Il n'était pas certain de le déterminer toujours est-il que finalement...Addison trahissait un peu ses pensées....
Alors qu'elle râlait après lui, elle n'avait même pas remarqué qu'ils étaient devenus le centre d'attention du couloir et que tout le monde passant par là s'étaient arrêtés pour les regarder de loin....sans réellement savoir de quoi il s'agissait.


Dernière édition par Addison Montgomery le Mar 22 Mar - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Lun 21 Mar - 20:15

- Vous trouvez ça drôle ?

Le ton qu'employa la rouquine ne surprit pas du tout Lorenzo, il savait bien qu'elle n'était pas venu lui demander comment il allait depuis la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. Lorenzo perdit alors son sourire en coin et croisa les bras sur sa poitrine pour écouter les reproches de sa collègues.

- Vraiment, vous n'avez que ça à faire ? Je vous signale que j'étais occupée à travailler avec Mademoiselle Heaven et tout ce que vous trouvez de mieux à faire, c'est de me voler mon interne pendant que j'attends patiemment les résultats d'une échographie qu'elle était censée me ramener ? Je pouvais attendre longtemps !

L'amusement qui se laissait encore voir sur le visage du brun se changea en surprise. L'interne ne lui avait même pas signaler qu'elle était de garde avec un autre titulaire. S'il l'avait su, il l'aurait immédiatement renvoyé au service auquel elle était affectée et aurait demandé un autre interne. Il n'avait jamais aimé qu'on lui pique un interne durant sa garde et il comprenanait parfaitement la colère de la rousse. Déjà que l'obstétricienne n'avait pas l'air de porter Lorenzo dans son coeur mais alors là, c'était sûr qu'elle aurait fait un massacre si elle avait eu accès au bloc avec le californien sur la table. Une véritable boucherie vu le caractère de la rousse. Avant qu'il n'ait vraiment réalisé ce que le docteur Montgomery venait de lui annoncer, elle rajouta une couche en lui disant qu'elle pensait qu'il était un homme de confiance et qu'en réalité il piquait les internes des autres titulaires. Cherchant ses mots, Lorenzo remarqua que leur petite prise de bec attirait l'attention du couloir entier. Comment se faire bien repérer en 2 étapes. Il se reprit alors et s'adressa plus calmement que la rousse pour essayer de calmer un peu le ton :

- Ecoutez Montgomery, j'ignorais que le docteur Heaven était de garde avec vous, je l'ai bippé en pensant qu'elle était encore affectée au service de trauma et elle ne m'a rien dit à son entrée au bloc. Je suis désolé de vous avoir piquer une interne mais je... Je ne savais pas qu'elle était avec vous sinon je peux vous assurer que je l'aurais renvoyé à votre service dans la seconde qui suivait et me serait débrouillé avec un autre interne.

Il n'avait pas encore fini de s'excuser que la rousse tourna vivement des talons et commença à s'éloigner, toujours sous le regard de tout le couloir, lorsqu'elle revint d'un coup. Une fois devant Lorenzo, elle planta son regard émeraude dans le sien et le californien se sentit de nouveau captivé par ce regard.

- Ne croyez pas que votre charme soit infaillible docteur Donovan, ce n'est pas avec ce regard de braise et ce petit sourire en coin que vous pourrez me piquer toutes mes internes !

Etait-ce de la jalousie que Lorenzo remarqua dans sa voix et son regard ? Non, c'était absurde, pourquoi est-ce que le docteur Montgomery aurait été jalouse ? Commençant à ne plus supporter le regard des internes, résidents et infirmières qui se pensaient discrets en les observant, Lorenzo attrapa la rouquine par le bras et se dirigea vers la réserve la plus proche malgré les protestations de la jeune femme. Une fois à l'intérieur, il ferma la porte et enleva enfin son calot, libérant ses cheveux éternellement en bataille. Il se tourna vers l'obstétricienne et replanta son regard dans le sien. Il prit alors un ton calme afin de s'expliquer avec la rousse.

- Ecoutez, je ne voulais pas vous piquer votre interne, je ne savais pas qu'elle était avec vous aujourd'hui. J'ai demandé à avoir un interne ce matin et comme personne ne m'a répondu et qu'en général, c'est elle qui me suit, je me suis dit qu'elle était libre et qu'elle avait été affecté en trauma. Quant à mon "charme", je sais parfaitement qu'il n'est pas infaillible et je ne vois pas ce qu'il a à voir là-dedans car je n'ai aucunement l'intention de charmer une interne. Les relations titulaires/internes, j'ai déjà donné.

Il n'avait jamais été très doué avec les femmes, surtout les femmes en furie, mais il voulait avant tout calmer la rousse. Sinon, si leur dispute continuait sur ce ton, le chef Webber finirait par pouvoir suivre la conversation depuis son bureau sans aucune difficulté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Addison Montgomery




✱ ©crédit : Barda & fuckyeahkatewalsh
✱ Nombre de messages : 428

Date d'inscription : 15/02/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 Ans
♦ Service: Gynéco- Obstétrie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mar 22 Mar - 16:01

Voila que l'homme au fort caractère était un peu gêné de cette situation involontaire. Visiblement il n'avait pas pensé que l'interne qu'il avait appelée était déjà occupée dans le service obstétrique mais cette dernière ne le lui avait rien dit non plus ! Donc il serait pensable qu'il s'agirait de la faute de la jeune Lucy Heaven au final...cependant Addison était entraînée dans le fait de porter Lorenzo Donovan comme responsable qu'elle ne pris à peine en considération ce qu'il disait pour sa défense. Elle le trouvait juste gonflé. Et puis, c'était comme quelque chose de plus fort qu'elle, se crêper le chignon avec le grand brun était presque devenu une habitude bien qu'ils ne s'étaient pas croisés autant de fois que ça.

Il l'énervait juste, peut-être sans le vouloir mais c'était un tout. Un tout agaçant et à la fois attractif....inaccessible. Disons que c'était bizarre ce que la rouquine pouvait ressentir à l'égard de son collègue. Et ça devait probablement être réciproque, il s'agissait d'un lien indéfinissable.

Alors qu'ils furent sans tardé la cible de regards, l'homme la saisit par le bras pour l'entraîner dans un coin isolé, le plus proche d'eux. Il s'agissait de l'une des nombreuses réserves de l'hôpital. Refermant la porte alors derrière eux, elle le regarda alors dans les yeux, et nota les cheveux hirsutes qu'il avait une fois le calot enlevé ce qui lui donnait un certain genre...mais elle se concentra sur l'excuse qu'il lui sortit...

- Bon très bien, mais ne recommencez plus.


Que pouvait-elle ajouter de plus ? Si ce n'était pas volontaire après tout...et puis, la rouquine toucherait deux-trois mots à l'interne également lui disant que lorsqu'on est affecté à un service pour la journée, il ne fallait pas aller subitement dans un autre sans prévenir le titulaire.
Quand il parla alors des histoires titulaires/internes vouées à l'échec, Addie lâcha un

- Oh...

Un peu surprise. Parce qu'il avouait là qu'il avait déjà connu ce genre de relation et que il ne tenterait pas l'expérience de nouveau. Cela rassura d'une certaine façon la rouquine...Si l'on peu dire. Puis elle était légèrement plus calmé qu'il y avait quelques secondes.

- Bon, je pense que la situation est clarifiée...et je pense aussi qu'on a assez passé de temps dans les réserves de l'hôpital...


Dit alors Addie sans parvenir à décrocher son regard émeraude de celui du titulaire face à elle ou du moins qu'à la dernière seconde. Esquissant finalement un léger sourire, elle regarda ensuite la porte pour sortir cependant, elle n'y parvint pas. C'était comme si un mécanisme était bloqué ou alors quelque chose d'autre mais la poignée ne se baissait plus.

- Super....il ne manquait plus que ça !


dit-elle alors d'un ton rouspéteur.

- Vous voyez ce que vous avez réussit à faire ? Nous sommes enfermés grâce à vous, merci !

Dit-elle ironiquement dirigeant son regard brièvement vers le docteur Donovan...finalement ils s'avérait que cet instant dans la réserve ne devait pas prendre fin de si tôt.....la rouquine légèrement claustrophobe commença à s'énerver sur la poignée....
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mar 22 Mar - 16:23

La rouquine sembla enfin se calmer un peu et même surprise de l'avoeu de Lorenzo à propos d'une ancienne relation titulaire/interne. Il ne savait même pas pourquoi il avait dit ça. Surtout que dans l'histoire, c'était lui l'interne et que la titulaire travaillait ici. Lorsqu'elle estima la situation tirée au claire et qu'elle voulut prendre congé, Lorenzo remarqua que le regard du docteur Montgomery mis un certain temps pour se détacher du sien. Ainsi il n'était pas le seul à avoir du mal à s'arracher des yeux de sa collègue ? Il s'attendait à la voir sortir lorsque... Coup de théâtre, la porte ne voulait pas s'ouvrir.

- Super....il ne manquait plus que ça ! Vous voyez ce que vous avez réussit à faire ? Nous sommes enfermés grâce à vous, merci !
- Ah bah tiens, ça m'aurait étonné que ce ne soit pas de ma faute,
ne put s'empecher de s'exclamer Lorenzo.

Et oui, dès qu'il y avait quelque chose qui allait mal dans cet hôpital, la rousse lui tombait dessus en l'accusant. A croire que c'était son passe temps préféré : embêter comme il se doit le brun. La voyant commencer à s'exciter sur la poignée de la porte, le californien décida d'intervenir. Il devait d'abord écarter la rousse pour pouvoir voir ce qui clochait avec cette satanée poignée, après tout, c'était bien connu, les femmes n'étaient pas très douées en bricolage. Et oui, notre italien est quand même un peu macho sur les bords, désolé mesdemoiselles. La première idée qui vint à Lorenzo était d'assomer la rouquine avec la première chose qui lui tombait sous la main tellement elle l'énervait. Jamais une femme ne l'avait autant énervé qu'elle, comment était-ce possible alors qu'il avait vécut un divorce ? Cependant, quelque chose l'empêchait de faire du mal à la rouquine et en plus, la seule chose que contenait cette réserve, c'était des pansements, des gazes et du linge de lit. Dur d'assomer quelqu'un avec ça non ? Il opta alors pour une autre solution qui allait sans aucun doute faire râler l'obstétricienne. Pourtant, c'était justement parce que ça allait la faire râler qu'il se décida d'utiliser cette solution, un petit sourire en coin. Il posa ses mains sur les hanches de la rouquine, dos à lui et qui se mit aussitôt à râler comme prévu, et la souleva de terre. Il finit par la poser au sol mais après avoir pivoter pour être devant la porte et la rousse derrière lui.

- Désolé rouquine mais si vous voulez sortir d'ici, c'était nécessaire.

Il commença alors à examiner la poignée en s'accroupissant devant et surtout le système de celle-ci en regardant l'espace très étroit entre la porte et le mur. Il semblait que quelque chose bloquait le système. Peut-être qu'il pouvait arranger ça avec un tournevis ou un autre outil de bricolage mais, il n'y en avait pas ici. Super !

- Dites moi rouquine, est-ce que vous pourriez regarder s'il n'y a pas un scalpel, une paire de ciseau ou un quelconque truc comme ça dans la réserve s'il vous plaît ?

Et le voilà qui était condamné à jouer les MacGyver dans une réserve d'hôpital en compagnie d'une rousse au regard hypnotiseur mais surtout enragée qui ne voulait qu'une chose : sortir de cette satanée réserve.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Addison Montgomery




✱ ©crédit : Barda & fuckyeahkatewalsh
✱ Nombre de messages : 428

Date d'inscription : 15/02/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 Ans
♦ Service: Gynéco- Obstétrie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mar 22 Mar - 20:31

C'était le comble ça, il ne fallait que quelques minutes à peine pour se retrouver dans une telle situation. Bien évidemment que Addie blâmait Lorenzo ! C'était lui après tout qui les avait entraîné dans cette petite pièce.... Certes au moins lorsqu'ils parlaient forts, ça ne s'entendait pas de trop de l'extérieur mais lorsqu'on est enfermé dans ce genre de pièce, c'est bien plus ennuyeux.

- Évidemment que c'est de votre faute ! Qui est-ce qui nous a emmené dans cette réserve hein ?

Continuant de s'énerver, elle cessa pour soupirer. L'angoisse commençait à lui monter. Elle était réellement claustrophobe et elle était parvenue à canaliser ça depuis quelques années. A vrai dire, elle n'avait aucun " symptôme " lorsqu'elle se trouvait dans quelque chose d'étroit, de fermé comme une voiture, un ascenseur ou autre...du moins elle ne ressentait plus cette gêne...ni même dans la réserve dans laquelle elle se trouvait il y a quelques jours de ça. Peut-être que le simple fait d'avoir la situation sous contrôle y était pour beaucoup. En voiture, elle savait qu'elle pouvait ouvrir les fenêtres ou la portière...et puis elle avait une Aston Martin décapotable de toute façon donc la question d'enfermement ne se posait pas. Puis dans les ascenseurs, elle savait que les portes s'ouvraient, comme dans les réserves...si jamais elle bloquait l'ascenseur, c'était volontaire, donc aucune angoisse ne se faisait ressentir...on en revenait à cette notion de contrôle.

En ce moment même, c'était complètement différent...rien n'était sous son contrôle, la pièce était très petite, sans aucune autre ouverture, pas même une fenêtre...qui plus est, elle venait de s'énerver avec quelqu'un donc ne pouvait certainement pas garder son calme bien longtemps.
Puis quand elle sentit les grandes mains du ténébreux se poser sur ses hanches, elles ne put s'empêcher de rouspéter un peu mais elle était en même temps très impressionnée de la force qu'il avait...bien qu'il ne l'avait pas soulevé à 1m du sol non plus, il l'avait fait, ses pieds avaient quittés le sol pendant quelques secondes pour la mettre derrière lui...heureusement qu'elle n'était pas trop lourde non plus.

- Je vous jure si l'on sort pas d'ici....

Elle voulait dire quelque chose du genre " ça va mal aller " mais son énervement et angoisse qui montait peu à peu l'empêcha de parler. Quand il lui demanda de trouver quelque chose qui pourrait passer entre l'espacement de la porte et du mur, elle commença à fouiller un peu sur les quelques étagères

- On est dans une réserve ou il n'y a que du linge et des pansements, vous vous fichez de moi ? Il n'y a rien ici qui va nous sortir de là...en plus c'est l'heure de manger donc il n'y aura personne dans les couloirs à cette heure là...

ça y'est, elle commençait peut à peut à craquer. Son rythme cardiaque s'accéléra sans tarder mais elle ne voulu pas avouer à Lorenzo qu'elle était claustrophobe. Elle réfléchit toujours, en lui disant qu'il ferait mieux de trouver une solution....c'est alors que visualisant n'importe quel instrument ou objet ou quelque chose de fin et long comme un fil de fer...n'importe quoi qui pourrait passer entre la porte et le mur et faire basculer le système...c'est alors qu'une idée lui traversa subitement l'esprit. Peut-être que c'était la pression qui l'avait fait agir ainsi....

- J'ai une idée ! ...


Dit-elle subitement mais réalisant combien son idée était...très très particulière, elle eut de gros doutes avant d'en faire part au jeune homme c'est pourquoi, de suite elle dit

- Non ... non en fait....

C'était faux bien évidemment. Elle l'avait cette idée mais elle se sentait un peu ridicule...Après qui ne tente rien n'a rien et il ne semblait pas y avoir d'autres alternatives possibles...
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mar 22 Mar - 21:10

Pourquoi est-ce que la rouquine se mettait à paniquer d'un coup ? Et en plus maintenant, elle se mettait à le menacer. Lorenzo préféra ne même pas relever ça. Elle lui arrivait à peine au niveau des yeux et elle ne lui faisait pas excessivement peur. Il essayait de rester calme, car s'il s'énervait, la rousse s'énerverait sans doute encore plus et elle était déjà à deux doigts de la crise d'hystérie. Il l'entendit fouiller derrière lui pendant qu'il regardait autour de lui pour voir s'il n'y avait pas un quelconque objet métallique pouvant passer dans l'interstice de la porte. Mais rien. Et la rouquine continuait de s'exciter derrière. Maintenant elle se mettait à crier qu'il n'y avait personne dans les couloirs. Lorenzo souffla un grand coup avant de se tourner vers elle et d'essayer de capter son regard.

- Oui, je sais que tout le monde est à la cafétéria mais vous énervez paniquer ne servira à rien, on sera quand même bloqué. Si vous êtes claustro, prenez un sac en papier là-bas et autoventillez-vous mais pas la peine de paniquer ok ? Il nous faut juste un truc en fer assez fin et long pour sortir.

Elle ne l'avait pas du tout écouter ni même regarder, elle se contentait de faire les cents pas dans le peu d'espace que lui offraient les étagères. Elle commençait aussi à rougir légèrement, ce qui confirmait les soupçons de Lorenzo. Le docteur Montgomery était claustrophobe. Il se retrouvait enfermer dans une réserve d'hôpital avec une hystérique claustrophobe qui devait plus chercher un moyen de le tuer à ce moment-là qu'un moyen de sortir. Lorenzo commença à regretter amèrement de sortir à peine du bloc. Il avait une ceinture qui l'attendait dans son casier et il aurait pu se servir de la boucle de celle-ci pour sortir. Et en plus, il n'avait pas pu récupérer son bippeur en sortant du bloc sinon il aurait demander à Teddy de venir les sortir de là. Soudain, il vit la rousse s'arrêter et s'exclamer :

- J'ai une idée ! ...

Lorenzo la regarda plein d'espoir en attendant qu'elle explique son idée quand... Elle se retracta finalement. Elle semblait en plein combat avec elle-même. Lorenzo croisa les bras sur son torse et dit d'une voix qui montrait son impatience :

- Si, vous aviez une idée donc dites là si vous ne voulez pas rester bloquer ici.

Il regarda la rousse de la tête aux pieds pour voir ce qui aurait pu leur servir à ce moment là. Et en remontant, il arrêta son regard au niveau de la poitrine de la jeune femme.

- Hey ! ne put-il s'empêcher de dire avec un sourire en coin intéressé.

Dans n'importe quelle autre situation, on aurait pu croire qu'il était tout simplement en train de se rincer l'oeil... mais dans cette situation aussi remarquez.

- Après tout, on est que tous les deux.

Il ne réalisa que quelques secondes après ce qu'il venait de dire. Là c'était sûr, ça portait à confusion. Et le violent choc de la main de la rousse sur sa joue le lui fit bien comprendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Addison Montgomery




✱ ©crédit : Barda & fuckyeahkatewalsh
✱ Nombre de messages : 428

Date d'inscription : 15/02/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 Ans
♦ Service: Gynéco- Obstétrie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mar 22 Mar - 21:43

Bien des femmes avait des objets sur elles en tant normal, que ce soit un bracelet, différentes pinces dans les cheveux ... on pouvait continuer comme ça cependant, il n'en était rien de la rouquine. Aucun signe de " coquetterie ". D'un autre côté, au travail, et surtout dans ce genre d'endroit, ce n'était pas le lieu idéal pour porter quoi que ce soit qualifié " d'accessoire ".

Donc elle paniquait et elle avait toutes les raisons de le faire. Cependant, de façon un peu imprévue, Lorenzo haussa le ton pour qu'elle se calme et puis indiquait qu'il ne servait à rien de s'énerver ça n'empirerait que les choses et ne les ferait pas sortir de là pour autant.
Elle tourna alors sa tête vers le sachet qui était dans le coin de l'étagère. Donc il avait deviné...Qu'elle était claustro, d'un autre côté, il était médecin et ce n'était pas compliqué de le voir.... soudainement, cela suffit pour que la rouquine cesse de s'agiter et de s'énerver, il avait marqué là un point. Saisissant alors le sachet comme il lui avait indiqué, elle le laissait réfléchir tout en respirant dans le pochon.

La belle s'en voulu d'avoir oublié son bipeur dans la chambre de la patiente qu'elle voyait avec Lucy Heaven il y a au moins une heure et demi voire deux, de cela. En effet, bien que ce n'était pas la meilleure chose à faire, Addison calculait le temps...temps d'enfermement dans ce petit espace dans lequel elle ne tiendrait pas une heure de plus. D'ailleurs, c'est ainsi que lui vint cette idée....qui la mis finalement mal à l'aise...elle s'apprêtait finalement à le dire quand elle remarqua le regard du ténébreux posé sur elle. Il la regardait de haut en bas puis ses yeux se posèrent sur la poitrine de la jeune femme qui, en entendant parfaitement l'intonation qu'il employa, devina ce à quoi il pensait. Regardant tour à tour en direction de sa propre poitrine puis Lorenzo, et suite à ce qu'il osa dire, le coup parti.
Addie ne put s'empêcher de répondre à une telle réflexion par une claque. Un directe et plutôt forte. Ce n'était pas dans ses habitudes, rares étaient les fois où elle l'avait fait mais...c'était justifié.

Marquant une expression étonnée du fait qu'elle ne s'attendait pas à agir ainsi, elle posa sa main sur sa bouche pour montrer combien elle était surprise.

- Désolée...C'est parti tout seul...


dit-elle alors pas si désolée dans le fond. Qu'est-ce qu'il était gonflé ! Oser dire et penser ça. D'ailleurs c'est lui qui mettait à présent Addison mal à l'aise et pourtant, elle avait eu cette idée....peut-être que le fait qu'il lui suggère implicitement cette idée la débarrassait de ce fardeau et qu'elle ne serait pas celle qui se dévoilerait " volontairement " mais ce serait plutôt lui le voyeur à l'esprit mal placé ! Elle s'en sortait bien finalement et se dit qu'après tout, c'était la solution à laquelle elle pensait...et visiblement, il n'y avait aucune autre possibilité.

Reprenant un air plus sérieux, elle réfléchit alors tout de même pendant quelques secondes, hésitante.

- Tournez vous...et ne regardez pas alors !

Dit-elle sûre d'elle soudainement après avoir posé le pochon sur une étagère. Elle aussi lui tourna le dos pour enlever son haut. Qu'est-ce que ce moment était embarrassant ! La voila en train de " se mettre à nue " face à l'homme qui l'énervait le plus ces derniers temps...comment cela pouvait-il être possible ?
La rouquine n'en revenait pas elle-même. ôtant alors son soutien-gorge en dentelle noire qui était l'un de ses favoris cela dit en passant, elle tourna juste la tête vers Lorenzo pour s'assurer qu'il ne regardait pas mais elle sentait que finalement il était amusé qu'elle doive faire ça elle ajouta donc un...

- Et ne riez pas c'est suffisamment embarrassant comme ça


Puis rapidement, elle ré-enfila son haut. Puis restait tout de même dos à Lorenzo lui indiquant qu'elle était revêtue alors qu'elle hésitait une nouvelle fois à ruiner son beau sous-vêtement...c'était pas donné ces choses-là ! Et quand il s'agissait de lingerie, Addie n'achetait pas des choses de moyenne qualité. Soupirant alors, elle commença à essayer de défaire l'armature de son soutien-gorge et ne perdit pas le nord en disant

- En plus d'un café, si vous parvenez à nous sortir de là rapidement grâce à la baleine, vous me devrez un soutien-gorge

C''est vrai qu'il avait déclaré l'idée à haute voix bien qu'il y avait clairement eu une sorte de connexion....mais elle profita de la situation pour que ce soit " lui le coupable ". Tournez les choses à son avantages, elle le faisait si bien !
Ce n'est qu'après quelques secondes qu'elle parvint enfin à commencer à ôter l'armature avec quelques difficultés comme c'était évidemment bien accroché...mais elle ne voulait certainement pas qu'il ait son sous-vêtement en main. Quoi de tel de plus humiliant ?

- Une seconde j'y suis presque...

dit-elle au cas où il manquait de patience. Puis elle réussit enfin et lui tendit alors la baleine de son soutien-gorge. Il était foutu maintenant...Bon à mettre à la poubelle...sans armature il ne servait à rien....soupirant, la rouquine gardant la chose en main regarda alors les gestes du grand brun.

- Alors ?

Demanda t-elle impatiente
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mer 23 Mar - 10:51

La main sur sa joue encore chauffée par le contact violent, Lorenzo regardait la rousse avec une expression de surprise figée. Il s'attendait à une claque après ce qu'il avait sorti sans réfléchir mais pas à une aussi forte, surtout de la part de la rouquine. Lorsqu'elle aussi eu une expression étonnée et porta sa main à sa bouche, Lorenzo ne put s'empêcher d'émettre un petit rire. Apparament, aucun des deux ne d'étaient attendu à une telle réaction. Il enleva finalement sa main de sa joue alors que l'obstétricienne était en train de s'excuser.

- Ouais, désolé aussi pour... Enfin voilà quoi. C'est parti tout seul aussi.

Malgré ses airs de petit macho arrogant lorsqu'il était eu bloc et ceux de grand timide devant les femmes lorsqu'il n'avait plus sa tenue de chirurgien, Lorenzo avait toujours eu un caractère bien trempé et en plus de cela, il avait le sang chaud des italiens qui lui venait de sa mère. C'est sans doute pour cela qu'il avait toujours eu un faible pour des femmes à fort caractères, comme lui, pour pouvoir au moins lui tenir tête. Et là, même s'il s'en était douté après leur première rencontre, il ne pouvait pas dire que la rouquine avait un caractère facile, surtout après la claque qu'il venait de se prendre. Il avait pensé à faire un petit commentaire sur un éventuel torticoli que lui aurait provoqué la jeune femme mais il préféra ne rien dire. La tension entre les deux titulaires étaient déjà assez importante sans qu'il jette de l'huile sur le feu. Quoique ? Il ne savait pas pourquoi mais il semblait bien aimé faire sortir la rouquine de ses gonds.

- Tournez vous...et ne regardez pas alors !

La soudaine assurance de la rousse et son sérieux firent sourire Lorenzo. Il se tourna alors mais en ajoutant tout de même d'un air amusé :

- Je sais ce que c'est vous savez. J'ai trois soeurs et j'ai déjà connu des femmes moins habillées que ça.

Il entendit la jeune femme commençait à enlever son haut et ne préféra rien ajouter. C'était un coup à se reprendre une claque sur l'autre joue pour ne pas faire de jalouse. Mais quelle situation quand même. Il y a encore vingt minutes, il était au bloc en train de superviser une opération, bref le quotidien d'un titulaire en traumatologie et là ? Il se retrouvait enfermer dans une réserve avec la femme avec qui il s'entendait le moins et avec qui ils se cherchaient toujours pour un rien. Et en plus, la rouquine en question était une hystérique claustrophobe. Qui était en train de faire quoi ? De sacrifier son soutien-gorge pour qu'ils puissent tenter de sortir de la réserve. Leur liberté dépendait d'un soutien-gorge. A cette pensée, Lorenzo émit de nouveau un petit rire. Il fallait le faire quand même.

- Et ne riez pas c'est suffisamment embarrassant comme ça.
- Vous croyez que ce n'est pas embarrassant pour moi de vous savoir à moitié nu dans mon dos ?


En disant ça, il avait commencé à tourner la tête vers la rouquine sans même s'en rendre compte. C'est quand son regard se posa sur l'épaule nu de la jeune femme qu'il se retourna vivement. Il ne savait plus où se mettre et il était bien content d'être dos à elle car elle ne pouvait pas le voir rougir. Mais pourquoi est-ce qu'il se mettait à rougir d'un coup juste pour une épaule ? Il avait déjà vu des femmes plus dénudées que ça et sans resentir aucune gêne mais là, juste pour un bref coup d'oeil sur une épaule il sentait le sang lui monter aux joues. Il respira un grand coup et se calma, faisant disparaître sa rougeur lorsqu'elle lui indiqua qu'il pouvait se tourner de nouveau. Pourtant, Lorenzo ne bougea pas d'un milimètre et restant dos à la rousse.

- En plus d'un café, si vous parvenez à nous sortir de là rapidement grâce à la baleine, vous me devrez un soutien-gorge

Il se tourna enfin vers la rousse en la regardant d'un air surpris.

- Pour le soutien-gorge je comprend mais pourquoi le café ? Et puis si vous voulez un nouveau soutien-gorge, il faudra m'indiquer votre taille si vous le voulez à la bonne taille.

Mais ce n'était pas possible à quel point il pouvait sortir des idioties sans réfléchir par moment. Il aurait mieux fait de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de sortir une ânerie pareille. Il s'attendait au choc de la deuxième claque, c'était sûr maintenant qu'il allait s'en prendre une nouvelle. Ou alors il allait s'en prendre plein la figure de la part de la rouquine qui ne laisserait pas passé quelque chose comme ça.
Elle finit par lui tendre la baleine que Lorenzo garda dans sa main droite quelques secondes à repenser d'où elle venait puis finit par bouger. Il s'approcha de la porte, une main sur la poignée et l'autre occupée par la baleine à essayer de soulever le mécanisme.

-J'y suis preque.

Soudain, il entendit le déclic du mécanisme et put ouvrir la porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Addison Montgomery




✱ ©crédit : Barda & fuckyeahkatewalsh
✱ Nombre de messages : 428

Date d'inscription : 15/02/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 38 Ans
♦ Service: Gynéco- Obstétrie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mer 23 Mar - 12:32

Bon au moins il était conscient d'avoir sorti une connerie et il semblait voir que la claque qu'il venait de prendre était largement méritée.
Pendant qu'Addison se dénudait, elle écoutait les remarques qu'ils faisait. Donc comme ça il avait une grande famille et puis, ça devait être quelque chose d'être "le seul garçon" parmi des filles....avoir des sœurs n'était pas forcément évident....Addison elle avait un frère, légèrement plus âgé qui était chirurgien spécialisé dans la neurologie mais qui avait arrêté depuis peu pour écrire des bouquins sur ce domaine médical. Mais quand Lorenzo énonça le fait qu'il en avait connu, des femmes bien moins habillée, Addie ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel bien qu'il ne la voyait pas. Évidemment c'était bien un genre de beau parleur qui alignait des conquêtes, elle le ressentait comme ça du moins, c'était l'idée dont elle se faisait de lui.

Alors qu'il tourna la situation en disant que lui aussi pouvait être embarrassé du fait de la savoir a moitié nue derrière lui, elle lui sortit

- Bien imaginez que ce n'est pas le cas qu'est-ce que vous voulez que je vous dise !

Etant toujours tournée, elle n'avait pas remarqué qu'il avait sans faire attention regardé un très bref instant dans sa direction et qu'il avait vu ses épaules. Après tout, cela ne faisait rien mais ce qui aurait valu le coup d'être vu était le fait qu'il rougisse un peu. Addie était vraiment une femme particulière alors, aux yeux de Lorenzo mais elle l'ignorait.
Se tournant finalement une fois revêtue, elle lui déclara qu'il pouvait se tourner ce qu'il ne fit pas de suite. Puis une fois qu'il eut la baleine en main et demandant des raisons pour le café qu'il lui devait, elle s'expliqua

- Le café c'est pour vous faire pardonner de m'avoir non intentionnellement volé une interne ...

Puis quand elle entendit cette phrase par rapport à son bonnet, elle ne pu s'empêcher de rester un court instant bouche bée des propos exagérés et non approprié qu'il ait eu.
La rouquine lui aurait bien collé une autre claque d'office mais ça aurait été trop facile, elle gardait cette "revanche" pour une autre fois, elle lui sortit donc

- Je vous trouve plutôt gonflé de sortir des âneries pareilles ! Vous avez de la chance que j'ai plus que tout envie de sortir d'ici...je vais me retenir de vous en coller une autre mais sachez que j'étais à deux doigts de le faire !

Il valait mieux pour lui qu'il leur ouvre cette maudite porte de suite, elle sentait qu'elle allait faire quelque chose qu'elle regretterait.
Grâce à une certaine habileté, il était enfin parvenu à ouvrir cette porte. Addie qui avait toujours son sous-vêtement en main le mis dans la poche de sa blouse pour que personne ne remarque elle puis elle s'avança rapidement devant la porte, s'apprêtant à sortir mais elle s'arrêta au seuil pour regarder Lorenzo droit dans les yeux et lui dire

- Non en fait, voila la vrai raison pour laquelle vous me devez un café, c'est pour me remercier m'être retenue de faire souffrir l'une de vous joue une fois de plus.

Elle ne pouvait pas lui sourire ou le remercier de l'avoir sortie de là, c'était bien trop facile ! Il s'en tirerait facilement également. Quant au sous-vêtement qui était "gâché", elle se retiendrait de lui faire une autre remarque quant au possible remboursement ou ce qu'il lui devait par rapport à cela. C'était à rayer de son esprit. C'était pour rire qu'elle lui avait demandé une telle chose....

- Oh et avant que je parte, restez là encore 5 minutes au cas-où quelqu'un nous croise en sortant de cette réserve...


Se disant qu'il fallait qu'elle prenne quelque chose, elle s'avança rapidement vers le fond de la réserve en quelques pas pour saisir un drap et recula pour être au niveau du seuil une fois de plus, face à Lorenzo

- ...les rumeurs courts vite sans même qu'elles ne soient justifiées et sachez que je ne souhaiterai pas que des bruits courent sur nous.


Addison avait déjà fait l'objet de rumeurs puis dans son passé avec cette relation Derek-Mark et ce surnom de " Satan " qu'on lui avait étiqueté, ce fut une difficile phase à passer. Elle ne voulait pas qu'une autre mauvaise image d'elle circule une fois de plus.
Une fois ceci dit, elle ouvrit enfin la porte de la réserve en "grand" pour y sortir et puis regarda une dernière fois le grand brun avant de s'élancer dans le couloir....
Revenir en haut Aller en bas
Sedu₡eragainst his will

avatar
Lorenzo W. Donovan


Sedu₡eragainst his will


✱ ©crédit : Tali
✱ Nombre de messages : 839

Date d'inscription : 12/03/2011

Feuille de personnage
♦ Relations:
♦ Mon âge:: 36 ans
♦ Service: Traumatologie

MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   Mer 23 Mar - 15:15

La raison évoquée par la rousse pour se faire payer un café par Lorenzo le fit sourire alors qu'il était à genou devant la porte à bricoler la poignée avec la baleine de la jeune femme. Il fallait le faire quand même, jamais il n'aurait pensé qu'un jour un soutien-gorge le sauverait d'un enfermement avec une hystérique. Après son idiotie par rapport au bonnet de la rouquine, il s'attendait à recevoir une autre claque qui n'arrive pas. Il semblait que sa collègue commençait enfin à faire preuve de self-control mais, par crainte de se prendre quand même une claque, il n'en fit pas la remarque et se contenta d'un sourire en coin.

- Ah ! Et voilà, s'exclama-t-il lorsque le mécanisme de la serrure émit un déclic et qu'il entreouvrit la porte.

Il se tourna alors vers la rousse, fier de lui et remarqua qu'elle avait toujours son sous-vêtement désormais bon pour la poubelle à la main. Dentelle noir ? Apparament madame Rouquine aimait la lingerie de qualité. Là aussi il se retint de tout commentaire, il semblait qu'il l'ai suffisament opportuné pour la journée. Elle s'empressa cependant de le mettre dans la poche de sa blouse avant de se diriger vers la porte. Au dernier moment cependant, elle se stoppa et regarda Lorenzo droit dans les yeux. Une nouvelle raison pour se faire offrir un café ? A croire qu'elle voulait vraiment se faire offrir ce café par le grand brun, sous n'importe quel prétexte. Cependant, celui-ci était un peu plus convaincant que le précédent. Lorenzo lui sourit donc en coin avant de lui répondre avec le petit ton amusé qui avait le don d'énerver la rouquine :

- Si vous y tenez vraiment, ça marche. Et on pourra discuter du remboursement de votre lingerie.

Il l'avait dit plus par provocation qu'autre chose, se doutant bien que la rousse n'aurait aucun mal à remplacer le pauvre soutien-gorge sacrifié pour leur liberté. Elle commença alors à lui donner des instructions pendant qu'elle semblait chercher quelque chose au fond de la réserve. Sans perdre son petit sourire en coin, Lorenzo croisa de nouveau les bras sur son torse et accueillit les ordres de la rouquine d'un air amusé. Comme s'il ne savait pas ce que penseraient les gens en les voyant sortir de la réserve en même temps. Même après leur dispute qui avait été l'animation du couloir une demi-heure plus tôt, il savait très bien qu'ils auraient été le sujet des rumeurs les plus folles. Et il préférait de loin être connu pour celui que le docteur Montgomery ne peut pas voir sans s'énerver plutôt que celui avec qui elle couche dans les réserves de l'hôpital, c'était plus amusant de l'énerver. Puis il vit la rousse se planter face à lui, son regard recroisant le sien avant de continuer ses instructions.

- Les rumeurs courts vite sans même qu'elles ne soient justifiées et sachez que je ne souhaiterai pas que des bruits courent sur nous.- Oui surtout si les gens apprennent que vous n'avez plus de soutien-gorge depuis que nous nous sommes retrouvés enfermés dans la réserve. D'ailleurs, votre bretelle dépasse de la poche et tenez, je vous rend ce qui est à vous.

Là encore, il s'était adressé à elle avec son petit ton amusé juste pour le plaisir de la provoquer encore un peu. Il lui tendit sa baleine qu'elle reprit d'un geste brusque avant de la mettre dans la même poche que son soutien-gorge, en remettant la bretelle qui dépassait dedans au passage. Une fois cela fait, elle lança un dernier regard à Lorenzo, plein de défi et de rage puis fini par ouvrir la porte en grand. Une fois dans le couloir elle se retourna alors vers Lorenzo qui lui montra bien qu'il restait là encore quelques minutes puis elle tourna les talons et disparut dans le couloir.

- Mais de rien Rouquine.

Et dire qu'il lui devait encore un café. A croire qu'aller en prendre un à la cafétéria avec elle allait finir par devenir une habitude. C'était plutôt de ça qu'il fallait s'inquiéter si la rouquine ne voulait pas que des rumeurs circulent sur eux. S'il y avait bien une chose qui se répandait plus vite que les microbes dans un hôpital, c'était bien les rumeurs, il était plutôt bien placé pour le savoir. Il soupira un grand coup, décidé à se sortir la rouquine de la tête pour le reste de la journée, puis estima qu'il pouvait enfin sortir. Une fois dehors, il se dirigea vers les blocs. Il devait avant tout récupérer son bippeur avant de reprendre sa garde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui vole un œuf vole un bœuf ! ( PV Lorenzo Donovan )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG ::  :: 
HALL D'ENTREE
 :: Entrée principale & Accueil
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit